Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : La saison 2019-2020 du FC Sochaux Montbéliard

FC Sochaux: "très peu de marge de manœuvre" sur le recrutement indique le directeur sportif Thomas Deniaud

L'été n'est pas encore terminé, mais le plus dur semble derrière le FC Sochaux, finalement bien maintenu en Ligue 2. Quid de la suite? Où en est-on du mercato? Avec quels moyens? Un point complet sur la situation du club dans cette interview du nouveau directeur sportif sochalien, Thomas Deniaud.

 Thomas Deniaud (à gauche) lors de la présentation de Sloan Privat à la presse
Thomas Deniaud (à gauche) lors de la présentation de Sloan Privat à la presse © Radio France - Adrien Beria

Sochaux, France

Un début de saison encourageant pour le FC Sochaux Montbéliard en Ligue 2. Deux matchs, deux nuls - face à Caen à Bonal, et face au Paris FC, à l'extérieur. Une bonne entame, malgré ce que laissait présager un été complexe sur le plan extra-sportif

Avec Nenking, futur propriétaire du club, un nouveau directeur sportif a posé ses valises dans le Doubs à l'intersaison : Thomas Deniaud, ancien attaquant professionnel. Mercato, recrues, objectifs du club, supporters .... nous avons abordé avec lui le contexte particulier vécu par le club en ce début de saison. 

Sept recrues sont déjà arrivées, est-il urgent de voir de nouveaux joueurs signer? 

Thomas Deniaud : Ce n'est pas une urgence, dans le sens où on ne veut pas faire n'importe quoi. On se donne le temps, avec nos moyens limités, de prendre un défenseur central expérimenté, capable d'encadrer cette jeune équipe. On va prendre le temps de recruter la bonne personne ... comme on a pris le temps de recruter un attaquant, avec Sloan Privat. On n'aura pas un effectif pléthorique, donc on se doit de faire les choses correctement. Il nous reste encore un mois, il faut le savoir (jusqu'au 2 septembre, ndlr). Même si, effectivement, on doit palier la blessure de Boris Moltenis, on marche sur des œufs, on a plus droit à l'erreur. 

Un défenseur en priorité, est-ce que vous voulez recruter dans d'autres secteurs du jeu ? 

Aujourd'hui, on aimerait doubler certains postes. Notamment sur les postes de joueurs excentrés. Je me répète, mais aujourd'hui, nos finances ne nous le permettent pas. Peut-être si on a quelques départs ? Je pense à Tope Obadeyi. Si on trouve des accords, soit avec son agent, soit avec d'autres clubs, on aura l'opportunité, peut-être, de recruter à un ou deux autres postes. On regarde aussi du côté des prêts gratuits. Tout est encore envisageable. 

Concrètement, quelle marge de manœuvre avez-vous pour recruter ? 

Je n'en ai pas (rires), j'en ai très peu. Aujourd'hui, on a un budget pour un défenseur central ... mais c'est un défenseur central qui devra faire un effort financier. C'est pour ça qu'on prend le temps. Plus on attend la fin du mercato, plus on aura des possibilités. On a très peu de marge de manœuvre.

Vous deviez voir la DNCG, pour tenter d'assouplir l'encadrement de la masse salariale ...

La DNCG n'a même pas voulu évoquer le sujet. Un budget avait été défini, ils ont campé sur leurs décisions. On ne peut pas élargir la partie financière liée à l'encadrement salarial. 

Y'a-t-il d'autres rendez-vous prévus? 

Non, non. On attend. Aujourd'hui, nous ne sommes même pas propriétaires du club. Nous ne le serons que mi-août. Aujourd'hui, le débat est clos avec la DNCG. Cela se passe bien, mais le débat est clos. 

Pourquoi attendre la mi-août? 

Comme nous (le groupe Nenking, qui reprend le club, ndlr) sommes cotés en bourse, il nous faut l'aval de la Bourse de Hong Kong. Cela doit se faire autour de la mi-août

Sochaux, encore une fois, va devoir s'appuyer sur ses "jeunes". Le départ d'Eric Hély du centre de formation change-t-il quelque chose? 

Il n'y a aucune conséquence à avoir. Nous avons mis, j'ai mis à sa place Jean-Sébastien Mérieux, qui est, entre guillemets, le "petit frère" d'Eric Hély. Tout ce qui fonctionnait, il était hors de question que j'y touche. Le centre de formation fonctionne très bien. On travaille dans la continuité. 

Dans ce contexte, quels objectifs pour le club cette année? 

On est dans une année de transition. C'est une année qui sera très certainement compliquée. Il ne faut pas oublier l’objectif : le maintien. Si on l'atteint, et je suis persuadé que nous allons l'atteindre, les moyens seront différents pour faire évoluer l'effectif l’année prochaine. Quand je dis évoluer, notre souhait, c'est de pas perdre tous les ans 14 joueurs. On va constituer un groupe pour être plus performant chaque année. 

Il y avait seulement 6000 personnes à Bonal pour la reprise de la saison. Comment faire revenir les supporters au stade? 

L'opération séduction passe par l'attitude des joueurs. Ils ont eu une attitude irréprochable contre Caen, à Bonal. Les Ultras et l'ensemble du public ont poussé derrière l'équipe (...) Il faut savoir que la campagne a été lancée tardivement*. On est aussi en période de vacances scolaires. On espère qu'avec les résultats et l'attitude des joueurs, on pourra reconquérir d'autres supporters. 

*Ndlr : La campagne d'abonnement a été prolongée jusqu'au 30 août 2019