Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FCSM: entretien avec les nouveaux dirigeants espagnols

vendredi 27 avril 2018 à 18:32 Par Emilie Pou, Hervé Blanchard et Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

A l'occasion d'une rencontre informelle avec les médias locaux, les nouveaux dirigeants basques du FC Sochaux Montbéliard ont affiché leurs objectifs pour le club. Ils veulent respecter l'identité du FCSM et le pérenniser.

A gauche, le directeur général du groupe Baskonia Alavès Haritz Kerejeta lors de la signature du partenariat avec le club croate du NK Rudes
A gauche, le directeur général du groupe Baskonia Alavès Haritz Kerejeta lors de la signature du partenariat avec le club croate du NK Rudes © Maxppp - Vesna Bernardic

Sochaux, France

Présents depuis le milieu de la semaine à Sochaux, les dirigeants du groupe Baskonia Alavès étaient au stade Bonal ce vendredi pour rencontrer les médias locaux. Ils ont expliqué leurs objectifs et leur philosophie pour le FC Sochaux Montbéliard. Ce groupe de management sportif basque, propriétaire du club de football du Déportivo Alavès, va assurer la gestion du FCSM pour les trois prochaines saisons comme annoncé mercredi par l'actionnaire Tech Pro.  Entretien avec le directeur général du groupe Haritz Kerejeta

Pourquoi êtes-vous venus à Sochaux ? 

"On nous a demandé de l'aide pour gérer le club. On peut nous prendre pour des fous, ou parce qu'on a ça dans le sang mais le projet nous intéresse. Il y a tout ici, un centre de formation performant, des structures de qualité. Nous appliquerons les mêmes méthodes que chez nous : faire éclore des joueurs au plus haut niveau grâce à un management qui a fait ses preuves dans nos clubs de basket et de football" .  

On peut nous prendre pour des fous mais le projet nous intéresse

Qu'attendez-vous en retour de votre collaboration ?  

" Favoriser des échanges de joueurs entre les deux clubs, donc certains jeunes d'Alavès pourront venir jouer au FCSM.  L'inverse n'est pas à l'ordre du jour, la Liga est un championnat de haut niveau. 

Le centre de formation sochalien peut-il être pillé avec ce partenariat ? 

"NON, nous respectons l'identité de Sochaux, c'est très important pour nous". 

L'argent est le nerf de la guerre. L'actionnaire est en grande difficulté. Quels objectifs avez-vous par rapport à cela ? 

"Déjà nous ne comblerons pas les dettes. Nous ne sommes pas des investisseurs. Nous nous adapterons au budget du FCSM. L'idée, c'est de générer de nouveaux revenus et de les réinvestir dans le club. Pour ramener le club à l'équilibre financièrement, qu'il ne vive plus au-dessus de ses moyens. La Ligue 1 n'est pas un objectif affiché" 

Racheter le FCSM au bout des 3 ans de collaboration, est-ce envisageable ? 

Plutôt évasif sur le sujet, le dirigeant basque conclut en apportant une réponse à une autre question sous-jacente : "La seule chose que je peux vous dire, c'est que Sochaux n'achètera pas le Deportivo Alavès".

Concernant l'arrivée de dirigeants à temps plein au siège du FCSM pour assurer la gestion du club, le patron de Baskonia Alavès précise que rien n'est encore fixé. Mais qu'un directeur général, un directeur sportif et de la performance devraient être nommés. Par ailleurs, Peter Zeidler "est un entraîneur qui fait du bon travail, il est sous contrat, quand on a quelqu'un de compétent, on le garde" conclut le Directeur Général de Baskonia Alavès au sujet du coach actuel des jaune et bleu.