Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Fichage ethnique au PSG : les réactions indignées se multiplient, le PSG dénonce "une initiative personnelle"

jeudi 8 novembre 2018 à 21:45 - Mis à jour le vendredi 9 novembre 2018 à 7:08 Par Faustine Mauerhan et Jocelyne Jean, France Bleu et France Bleu Paris

Après les révélations de fichage discriminatoire des futurs espoirs du PSG, la ministre des Sports menace de prendre des sanctions et la Ligue des droits de l’homme veut déposer plainte contre le club de foot. Sur France Bleu Paris, Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du PSG répond.

Le PSG est encore la cible de nouvelles révélations.
Le PSG est encore la cible de nouvelles révélations. © Maxppp -

Paris, France

"Français", "Maghrébin", "Antillais", "Africain" : des recruteurs du PSG ont fiché ethniquement des jeunes joueurs scrutés par le club, révèle ce jeudi un nouveau dossier des "Football Leaks". Depuis les réactions, vives, se multiplient. De la ministre des Sports à la Ligue des droits de l’Homme.

Le PSG confirme l'existence des fichiers et dénonce une "initiative personnelle"

Le club a lancé une enquête et confirmé officiellement dans l'après-midi "que des formulaires avec des contenus illégaux ont été utilisés entre 2013 et 2018 par la cellule de recrutement du centre de formation, dédiée aux territoires hors Ile-de-France". Et de dénoncer une "initiative personnelle du responsable de ce département". Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du PSG a bien voulu commenter aussi, cette nouvelle affaire, sur France Bleu Paris.

Nous avons diligenté immédiatement une enquête interne dés que nous avons appris l'existence de ces fiches (...) il y a un mois. Cette enquête se poursuit et le club prendra des sanctions contre les salariés qui ont participé à ce fichage absolument inadmissible et envisage aussi de porter plainte contre X si nécessaire à l'issue de cette enquête

"L'Etat se réserve la possibilité de donner toutes suites utiles à cette affaire"

La ministre des Sports, d’abord, Roxana Maracineanu, s'est dite consternée et menace : "Je veux exprimer ma consternation suite aux révélations parues aujourd'hui dans les médias", écrit-elle dans un communiqué conjoint avec la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa. 

"Si ces faits de discrimination sont avérés, ils sont passibles de sanctions disciplinaires voire pénales. On ne peut pas tolérer que des personnes soient identifiées, recrutées selon leur couleur de peau ou leur origine", ajoute-t-elle.

La ministre demande par ailleurs à la Fédération française de football et à la Ligue de football professionnel (LFP) "d'examiner ce dossier dans les plus brefs délais" et ajoute que "l'Etat se réserve la possibilité de donner toutes suites utiles à cette
affaire".

Une plainte de la Ligue des droits de l’homme

La LFP justement, qui sans annoncer d’enquête, « condamne toutes formes de discrimination dans le football. De telles pratiques sont inacceptables, intolérables et totalement illégales."

La ligue des droits de l'homme, elle, annonce qu'elle va porter plainte.