Faits divers – Justice

FIFA : Michel Platini fait appel de sa suspension

Par France Bleu, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 10:57 Mis à jour le mardi 12 janvier 2016 à 14:26

Michel Platini
Michel Platini © Maxppp

Michel Platini, le président de l'UEFA, a officiellement fait appel de sa suspension de huit ans par la FIFA. Dans la foulée, la chambre d'instruction d'instance mondiale du foot a annoncé mardi son intention de faire appel de cette suspension jugée pas assez sévère.

La contre-attaque est officiellement lancée. Informé dans la nuit de vendredi à samedi des motifs de sa suspension de huit ans de toute activité liée au football de la chambre de jugement de la Fifa, Michel Platini avait annoncé samedi son intention d'interjeter appel. Ce qu'il a fait lundi a-t-on appris mardi matin auprès de son entourage.

En annonçant la suspension de l'ancien n°10 des Bleus, le 21 décembre, les juges de la FIFA avaient précisé avoir retenu les charges d'"abus de confiance", de "conflit d'intérêt" et de "gestion déloyale", et avoir écarté celle de corruption, mais sans motiver leur sanction.

Les actions du patron de l'UEFA ont également démontré "un abus de position de son poste de vice-président de la Fifa et membre du Comité exécutif de la FIFA", avait alors ajouté la FIFA. Si ces motivations ont été transmises à Michel Platini et à ses avocats, celles-ci ne sont toujours pas connues publiquement.

Le TAS en dernier recours

Candidat à la succession de Joseph Blatter à la tête de la FIFA depuis le 29 juillet, Michel Platini a définitivement jeté l'éponge jeudi, en annonçant avoir "fait le choix" de se consacrer à sa défense dans un dossier où, selon lui, il n'y a "plus rien", "ni corruption, ni falsification".

Si la chambre de recours de la FIFA confirme la décision de ses collègues de la chambre de jugement, Michel Platini pourra ensuite se tourner vers le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, en Suisse, le dernier échelon de la justice sportive.

Joseph Blatter, le président démissionnaire de la Fifa également suspendu huit ans par l'organisation qu'il a présidée pendant dix-sept ans, avait lui annoncé son intention de faire appel dimanche. Les juges de la Fifa avaient sanctionné les deux hommes pour un paiement de 1,8 million d'euros effectué en 2011 par la FIFA à Michel Platini.

Une suspension alourdie en appel ?

Dans la foulée de cet appel, la chambre d'instruction de la FIFA a annoncé mardi son intention de faire elle-même appel en interne de la suspension de huit ans jugée pas assez sévère. Le tribunal interne avait requis la radiation à vie.

Et la charge de corruption n'avait pas été retenue contre les deux hommes, qui les avait en revanche jugés coupables d'"abus de position", de "conflit d'intérêt" et de "gestion déloyale". 

Idé - Aucun(e)
Idé