Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Football

Fin de série pour l'AJ Auxerre à Nancy

samedi 26 janvier 2019 à 1:20 Par Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre

Après neuf matchs sans défaites et trois larges victoires consécutives, les Auxerrois se sont inclinés 1 but à 0 face à Nancy, dernier de Ligue 2 au coup d'envoi. L'AJA reste 11e.

Les Auxerrois ont souffert durant quasiment tout le match, à l'image de Carlens Arcus, ici au duel face à Vagner.
Les Auxerrois ont souffert durant quasiment tout le match, à l'image de Carlens Arcus, ici au duel face à Vagner. © Maxppp -

Auxerre, France

C'est un cliché que de parler de "match piège" dans ce genre de cas. Et pourtant... Après avoir écrasé ses trois précédents adversaires, et malgré leurs neuf matchs consécutifs dans défaite en Ligue 2, les Auxerrois ont trébuché sur le terrain de l'AS Nancy Lorraine, dernier au coup d'envoi, en s'inclinant 1-0 (Triboulet, 12e).

Manque d'agressivité

Face à une équipe qui joue sa survie en Ligue 2, l'AJA a été dominée, quasiment de bout en bout. "On a été bouffé physiquement", résume Pablo Corréa, l'entraineur auxerrois, qui retient plus ces lacunes physiques, que la fin de série du club.

Emmenés par des recrues offensives particulièrement en jambes (Ngom, Vagner), les Nancéiens n'ont pas eu peur d'une AJA qui pouvait faire figure d'épouvantail au vu de ses derniers résultats. Après un une-deux avec Ngom, Vinni Triboulet trompe Quentin Westberg dès la 12e minute de jeu. Juste avant la demi-heure, Romain Philippoteaux frappe au-dessus du but vide, après un centre de Mancini, l'une des rares occasions franches des Auxerrois.

En deuxième mi-temps, Pablo Corréa tente un changement d'entrée de jeu, en faisant rentrer Rémy Dugimont en lieu et place de Mohammed Yattara. Puis c'est Billy Ketkeophomphone qui remplace Goujon. En fin de match, une de ses tentatives lointaines trouve le poteau, après avoir été légèrement déviée par Guy Ndy Assembé (85e). Mais à part ça, pas grand chose à se mettre sous la dent.

Pas la même équipe

A l'issue du match, les Auxerrois reconnaissent qu'ils n'ont pas été à leur niveau de ces dernières semaines. "On a fait un non-match, estime avec sévérité le milieu de terrain Loïc Goujon. On a été mangé dans tous les duels, et ça ne pardonne pas, surtout face à une équipe mal classée". Le capitaine Jordan Adéoti, entré en cours de jeu, a même vu les erreurs du passé se répéter : "on se fait des passes, on a la possession, mais il n'y a rien de tranchant, analyse-t-il. Je n'ai pas reconnu l'équipe qui était là ces derniers temps, qui va de l'avant, qui gagne ses duels, qui joue en avançant".

S'il estime qu'il y a des conclusions à tirer de cette contre-performance, Pablo Corréa n'est pas alarmiste : "ça montre la fragilité qu'il peut y avoir dans une équipe. Quand on arrive à gagner plusieurs matchs de suite, on a tendance à penser qu'on peut gagner tout le temps. Je sais très bien qu'on peut difficilement gagner tout le temps", conclut le coach.

L'AJA devra se méfier de nouveau le 1er février, avec la réception d'un adversaire similaire à Nancy : le Red Star, nouvelle lanterne rouge de Ligue 2. L'AJA reste 11e, avec 29 points.