Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 - A Caen, recherche maillots désespérément

vendredi 13 juillet 2018 à 19:55 Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

A la veille de la finale de la coupe du monde, le maillot des bleus est devenu une denrée rare. C'est la ruée dans les magasins de sport. Selon les budgets, les tailles et les disponibilités, on prend ce qu'on trouve. Le but étant d'être en bleu dimanche après midi pour soutenir la France !

Hugo et Corentin ont trouvé leur bonheur : l'important c'est d'être en bleu !!!
Hugo et Corentin ont trouvé leur bonheur : l'important c'est d'être en bleu !!! © Radio France - Nolwenn Le Jeune

14000 Caen, France

Des maillots ? Il en reste, mais pas forcément partout. Certains magasins de sport ont été réapprovisionnés ces derniers jours comme l'explique Benjamin, vendeur chez Intersports à Mondeville 2, mais il faut faire vite : "Dès l'ouverture de la coupe du monde, on a été en rupture. Et on a reçu très tardivement, il y a deux jours, à peu près 300 maillots, mais il ne reste quasiment plus rien".

Benjamin et David, vendeurs chez Intersports, devant un des derniers présentoirs encore garni de maillots. - Radio France
Benjamin et David, vendeurs chez Intersports, devant un des derniers présentoirs encore garni de maillots. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Martial fait partie des chanceux à avoir réussi à trouver un maillot officiel, celui pour jouer à l'extérieur, c'est à dire la version marinière : "On habite près de la côte, donc c'est une petite dédicace pour nos plages normandes !" Et en plus, il est moins cher, 54 euros, contre 140 pour le maillot officiel des bleus et 90 pour la copie. Et ceux qui sont partis en premier, ce sont les maillots siglés Kylian Mbappé ou Ngolo Kanté, superstars des flocages !

Les maillots floqués Kanté (à droite) et Mbappé (à gauche) sont les préférés des supporters. - Radio France
Les maillots floqués Kanté (à droite) et Mbappé (à gauche) sont les préférés des supporters. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Mais tous les magasins ne sont pas logés à la même enseigne. Décathlon a été très vite à court de maillots officiels pour cause de mésentente avec le sponsor. Qu'importe, comme l'explique Clément, le directeur, on a trouvé la parade avec des maillots supporters : "Ce sont des maillots moins techniques, mais c'est un bon compromis. Ca permet de supporter la France à petit prix". Comptez en effet 10 petits euros pour cette tunique bleue. Et en plus on peut le personnaliser avec un prénom et un numéro.

"On achètera le vrai maillot après, quand il aura deux étoiles !"

Le flocage justement, Dominique lui s'en est servi pour se faire un T-shirt siglé Croatie : "Pour une raison simple, c'est que le parcours qu'ils ont fait est exemplaire, une petite équipe comme ça, même s'ils finissent vice champions du monde, chapeau !" Et il supportera les Croates dimanche. Eux en revanche sont à fond pour la France. Corentin, Alexandre et Hugo, qui avaient deux ans en 1998. Ils ont acheté la version "light" du maillot, mais ils seront en bleu, et c'est tout ce qui leur importe : "On achètera le vrai après, quand il y aura deux étoiles !" Pour ça, il faut que la France gagne, mais ils y croient dur comme fer. Tout comme Martial, le supporter au maillot rayé : "Il VA porter chance ! La finale on la gagne... C'est obligé !"

Corentin, Hugo et Alexandre, les trois copains en bleu pour la finale ! - Radio France
Corentin, Hugo et Alexandre, les trois copains en bleu pour la finale ! © Radio France - Nolwenn Le Jeune