Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Foot - Coupe de France : Battue par Aubervilliers (0-1 ap), La Brède sort la tête haute

dimanche 3 décembre 2017 à 17:59 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Malgré leur vaillance et le soutien de 1400 supporters, les footballeurs de La Brède s'arrêtent aux portes des 32èmes de finale. Comme il y a quatre ans. Pas illogique mais frustrant.

Les joueurs de La Brède rentrent aux vestiaires, applaudis par ceux d'Aubervilliers.
Les joueurs de La Brède rentrent aux vestiaires, applaudis par ceux d'Aubervilliers. © Radio France - Arnaud Carré

Les Girondins de Bordeaux seront lundi soir les seuls représentants du département pour le tirage au sort des 32èmes de finale. Après le Stade Bordelais, battu 1-0 samedi par Niort, équipe de Ligue 2, c'est La Brède qui a vu son rêve se briser.

A la 109ème minute

Quatre ans après avoir échoué sur la même marche face à Muret, les joueurs du président Tony Gomez espéraient "gommer" la division qui les séparait d'Aubervilliers. Face à des Franciliens plus athlétiques et mieux armés offensivement, La Brède a fait front mais a cédé à la 109ème minute, son adversaire avait auparavant touché deux fois les montants.

Tony Gomez : "On voulait plus, on en rêvait"

L'équipe girondine, qui évolue en Régionale 1, quitte donc la coupe de France avec le sentiment d'avoir tout donné. Et d'avoir, malgré le froid, fait vibrer ses 1400 supporters. Une fierté pour l'entraîneur Christophe Marchet.

Toute la déception de l'entraîneur Christophe Marchet qui, comme ses joueurs, y a cru jusqu'au bout. - Radio France
Toute la déception de l'entraîneur Christophe Marchet qui, comme ses joueurs, y a cru jusqu'au bout. © Radio France - Arnaud Carré

Christophe Marchet : "On a donné tout ce qu'on avait"

Mais la pilule est tout de même dure à avaler pour ces joueurs qui rêvaient, à l'image du milieu de terrain Christopher Baziz, d'une issue favorable et d'un tirage qui leur aurait permis de vivre en 32ème de finale LE match de leur carrière face à un pensionnaire de Ligue 1 ou de Ligue 2.

Christopher Baziz : "Ce sera dur de revivre un 8ème tour"