Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Coupe de France - Girondins de Bordeaux : le grand vide à Granville (2-1 ap)

dimanche 7 janvier 2018 à 16:45 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde et France Bleu

Dans des conditions météo à la limite du "jouable", Bordeaux, rejoint à la dernière seconde des arrêts de jeu du temps réglementaire puis réduit à huit, a craqué face aux pensionnaires de National 2. L'année 2018 débute de la pire des manières.

Lukas Lerager au sol et une sixième défaite de rang pour les Girondins.
Lukas Lerager au sol et une sixième défaite de rang pour les Girondins. © AFP - Charly Triballeau

Match de reprise, match piège. Face à un adversaire déterminé et avec un vent à décorner les bœufs, Bordeaux a d'abord souffert. Et aurait pu craquer d'entrée sur ce penalty, concédé par Pellenard mais arrêté par Costil suite à une frappe trop molle de Douniama (9ème).

Costil décisif

Le gardien bordelais, qui retrouvait une place de titulaire derrière une charnière inédite Koundé-Pellenard, s'est ensuite fait une grosse frayeur en cafouillant un ballon flottant, avant de se reprendre face à une nouvelle tentative de l'attaquant grandvillais, écarté du bout du pied.

Face à un vent violent, les joueurs de Gourvennec n'ont pas montré grand chose. Jusqu'à la 37ème minute et ce centre de Lerager, dévié par De Préville et conclu par une tête flottante de Sankharé (0-1) qui n'avait plus marqué depuis fin septembre au Parc des Princes. Un but en forme de délivrance pour une équipe muette depuis 450 minutes et le but inscrit par Malcom à Dijon ! 

Au retour des vestiaires et enfin poussé par Eole, les Girondins insistent. Servi idéalement par Sankharé, Lerager ne cadre pas. C'est ensuite Malcom qui enroule un ballon sur coup franc. De peu à côté.  Dans la foulée, De Préville rate deux occasions consécutives. 

Bordeaux finit à huit

Mais le deuxième but n'arrivera pas, Bordeaux se contentant de maîtriser les rares initiatives normandes. Jusqu'à la dernière seconde du temps additionnel où Martinet ajuste Costil pour faire exploser le public du stade Louis Dior et envoyer les deux équipes en prolongation. Une demi-heure supplémentaire que les Girondins doivent jouer à dix après l'expulsion de Sabaly en fin de match.

Puis à neuf quand Carrique ceinture Douniama. L'attaquant transforme cette fois le penalty et Granville prend les devants pour la première fois (2-1, 102ème). Bordeaux n'y est plus et, après l'expulsion de Plasil, termine même à huit une rencontre cauchemardesque. 

Cette élimination face à une équipe amateur est la première depuis celle subie face aux Corses de l'Ile Rousse en 2014. Mais elle survient cette fois après un mois de décembre calamiteux. 

La défaite de trop ?

La semaine s'annonce chaude, très chaude du côté du Haillan. Par l'intermédiaire d'un de leurs porte-parole, les Ultramarines ont d'ailleurs répété leur souhait de voir Jocelyn Gourvennec, confirmé par ses dirigeants fin décembre, être démis de ses fonctions.