Football

Foot - Coupe de la Ligue : opération rachat pour les Girondins de Bordeaux face à Nice

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde mercredi 14 décembre 2016 à 4:10

Pour Grégory Sertic et les Girondins de Bordeaux, l'objectif sera de faire oublier la claque infligée par Monaco.
Pour Grégory Sertic et les Girondins de Bordeaux, l'objectif sera de faire oublier la claque infligée par Monaco. © Maxppp - Maxppp

Quatre jours après la gifle infligée par Monaco en Ligue 1, Bordeaux veut tourner la page avec la réception de Nice en Coupe de la Ligue (18h45). Face à l'actuel leader de la Ligue 1, la tâche ne s'annonce pas simple.

Le programme qui attend les Girondins de Bordeaux d'ici la trêve n'a rien de réjouissant. La réception de Nice en Coupe de la Ligue donc, dès ce mercredi soir (18h45), un déplacement à Montpellier – tombeur du PSG il y a quelques semaines – puis un deuxième match contre Nice au Matmut Atlantique dans le cadre de la 19e journée de Ligue 1. "Si on ne gagne pas, la fin d'année va être compliquée" prévient Grégory Sertic.

Gagner pour ne pas cogiter

Comment se relever après la claque reçue ? Grégory Sertic affirme que les joueurs se sont parlés dimanche dernier après avoir écouté le débriefing de leur entraîneur, mais sans se dernier, "pour se dire les choses". "Tout le monde a pris la parole, les cadres, les jeunes aussi, il fallait que tout le monde puisse exprimer ses sentiments" poursuit Sertic. Les explications au coup de moins bien bordelais sont toutes trouvées pour lui : "J'ai l'impression qu'on a plus envie de faire les efforts les uns pour les autres, chacun veut faire son numéro" pointe du doigt le milieu de terrain. Alors, pouvoir remettre l'ouvrage sur le métier aussi rapidement est une bonne chose selon l’entraîneur : "Jouer un match de coupe de suite c'est très bien. Il n'y a pas à calculer, il faut gagner pour aller chercher la qualification".

"Il faut emballer ce match et le gagner, sinon on ne va pas être bien du tout" surenchérit Grégory Sertic. Quel sera l'accueil réservé par le Matmut Atlantique à ses joueurs, c'est aussi un des points d'interrogation. Le Virage Sud n'a pas cessé d'encourager les siens lors de la déroute contre Monaco, une attitude saluée par les joueurs dont Sertic : "Il fallait inverser les rôles, c'était à nous de les applaudir, je pense que même moi dans le public pendant le match j'aurais sifflé..."

Grégory Sertic : "Il faut que chacun se remette en question, le plus vite possible"

Le coach demande de l'abnégation

Jocelyn Gourvennec n'a pas hésité à parler "d'humiliation" pour qualifier la lente agonie des Girondins contre Monaco. Un match sur lequel il est revenu avec ses troupes, mais il veut maintenant tourner la page : "Il y a un temps pour parler, un temps pour réagir". La réaction va devoir s'opérer face à un club actuel leader du championnat qui, largement dominé à Paris ce week-end, a malgré tout ramené un résultat nul 2-2. Une équipe au jeu salué par les observateurs, au même titre que celui de Monaco. "Nous il ne faut pas qu'on veuille se rapprocher de suite du niveau de Monaco, prévient Gourvennec. On a besoin d'avoir une cohésion d'équipe, plus d'engagement, des valeurs de combat et d'abnégation". Car le coach le répète, plus que la défaite face à Monaco, c'est le fait que son équipe soit passée à côté de l’événement qui l’embête.

Les Girondins sont aussi conscients du fait que si leur mauvaise passe en Ligue 1 se prolonge, la Coupe de la Ligue est un chemin plus court vers l'Europe. "C'est un objectif pour nous, rappelle Sertic. Aujourd'hui c'est presque prioritaire vu notre situation en championnat". Et l'adversaire ? Jocelyn Gourvennec ne tarit pas d'éloge en faveur des Niçois : "Ils sont à un très bon niveau, leur première moitié de saison est remarquable. Si on excepte la Ligue Europa, ils ont été très réguliers en championnat, très performants, très forts. C'est une équipe joueuse, en pleine confiance, très complète". N'en jetez plus la coupe est pleine, voilà l'ampleur de la tâche qui attend les Girondins.

Jocelyn Gourvennec : "On a besoin de gagner un match, de retrouver le goût de la victoire"