Football

Foot : Karim Benzema redevient "sélectionnable" en équipe de France

Par Thibaut Lehut, France Bleu jeudi 6 octobre 2016 à 11:52 Mis à jour le jeudi 6 octobre 2016 à 15:52

Noël Le Graët, président de la fédération française de football.
Noël Le Graët, président de la fédération française de football. © Maxppp -

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, a expliqué ce jeudi que Karim Benzema "est sélectionnable" en équipe de France, malgré sa mise en examen dans l'affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena.

"J'ai horreur de punir les gens éternellement". Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), estime ce jeudi dans une interview au Figaro que la sanction infligée à Karim Benzema a assez duré. Ou en tout cas que la justice est trop lente, alors que la dernière apparition du joueur en bleu remonte à octobre 2015. "L'affaire est encore en cours, à titre personnel je trouve que cela traîne trop", déplore le patron du foot français. "Mais la justice est comme ça".

"Je trouve que cela traîne trop" - Noël Le Graët

L'attaquant du Real Madrid, mis en examen dans l'affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena (pour "complicité de tentative de chantage" et "participation à une association de malfaiteurs"), avait été écarté de l'Euro 2016 pour le bien du groupe France. Interrogé sur TF1 dans l'émission Téléfoot diffusée dimanche, Noël Le Graët avait dans un premier temps semblé camper sur ses positions, en expliquant que ce n'était "pas encore le moment" pour son retour. "Je pense qu'il faut effectivement que cette affaire soit complètement éclaircie", avait-il ajouté.

"Le joueur, on l'aime bien"

Il semble donc, depuis, avoir mis un peu d'eau dans son vin. "Le joueur, on l'aime bien, et en Bleu il n'a jamais posé de problème", confie Noël Le Graët ce jeudi au Figaro. Reste que Benzema est absent de la liste des joueurs convoqués pour disputer les deux prochains matchs de qualifications au Mondial-2018 (Bulgarie et Pays-Bas), commentée par Didier Deschamps jeudi dernier. "Je fais des choix pour ce que je considère être le bien de l'équipe de France", a expliqué le sélectionneur, qui a ensuite botté en touche ce mercredi à Clairefontaine, alors qu'il était interrogé sur le sujet (cf vidéo ci-dessous).

> À LIRE AUSSI : Karim Benzema "serait heureux de revenir chez les Bleus"

La justice doit se prononcer le 14 octobre sur la régularité de la procédure de l'affaire de la sex-tape, à la demande de trois personnes mises en cause : Karim Benzema, Mustapha Zouaoui (qui gravite depuis des années autour des footballeurs) et Karim Zenati, intime du joueur du Real Madrid.

Partager sur :