Football

Foot - L1 : Les Girondins vont prendre la température face au LOSC

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde samedi 16 janvier 2016 à 8:22

Florent Balmont et le LOSC vont mieux depuis début décembre.
Florent Balmont et le LOSC vont mieux depuis début décembre. © Maxppp

Dix jours avant d'aller dans le Nord disputer une demi-finale de coupe de la Ligue, Bordeaux reçoit les Lillois ce samedi (20h) au Matmut Atlantique. L'occasion de s'étalonner face à un club qui, comme lui, redresse la tête.

Huit matches sans défaite toutes compétitions confondues d'un côté, la même chose de l'autre. Bordeaux et Lille sont deux équipes qui, à défaut d'avoir retrouvé de leur superbe, ont réussi à arrêter l'hémorragie. A Lille, il a fallu aller au clash et changer l'entraîneur. Arrivé à la place de Hervé Renard fin novembre alors que le LOSC était relégable, Frédéric Antonetti a resserré la garde. Depuis son arrivée, Lille n'a encaissé que 3 buts. Suffisant pour s'éloigner du vide. Pas encore pour regarder vers le haut.

Le printemps, c'est maintenant

Willy Sagnol, lui, a gardé son poste et depuis une défaite à Bastia début décembre, n'a plus goûté à la défaite. L'entraîneur n'a pas changé de cap mais son groupe semble s'être réveillé, aidé par l'élimination en Ligue Europa qui a un peu allégé son calendrier. Bordeaux doit pourtant poursuivre son effort, car dans sa quête d'un billet européen par le championnat, le lièvre girondin part de loin.

Willy Sagnol : "Si on veut continuer à gratter des places..."

Si les deux camps jurent ne penser qu'au duel de samedi et pas au rendez-vous qui les attend le 26 janvier au stade Pierre Mauroy pour une place au Stade de France, cette demi-finale de coupe de la Ligue sera forcément en toile de fond.

L'ancien Bordelais Rio Mavuba, Lillois depuis 2008. - Maxppp
L'ancien Bordelais Rio Mavuba, Lillois depuis 2008. © Maxppp

Rio Mavuba : "Je préfère qu'on sorte de cette zone plutôt que d'aller en finale"

Dans la glacière du Matmut Atlantique, Bordeaux, qui récupère Clément Chantôme et Cheick Diabaté, va donc tenter de prendre des points et peut-être un ascendant psychologique sur un adversaire toujours difficile à bouger. L'équipe a gagné ses trois premiers matches de l'année 2016 et ce n'est vraiment pas le moment de flancher. Son printemps se construit maintenant.

Partager sur :