Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Foot : le Conseil d'Etat maintient trois montées et trois descentes entre Ligue 1 et Ligue 2

vendredi 14 août 2015 à 12:17 - Mis à jour le vendredi 14 août 2015 à 12:25 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Le Conseil d'Etat a rejeté vendredi le recours de la Ligue de Football Professionnel (LFP) qui plaide pour le principe de deux montées et de deux descentes entre Ligue 1 et Ligue 2 à l'issue de cette saison. La plus haute juridiction administrative a donc donné un premier avantage à la Fédération (FFF) avant que l'affaire soit tranchée sur le fond au plus tard en janvier 2016.

Le président de la Ligue Frédéric Thiriez et Noël Le Graet, le président de la FFF
Le président de la Ligue Frédéric Thiriez et Noël Le Graet, le président de la FFF © Maxppp

La LFP et la Ligue 1 ont perdu une première bataille. Le Conseil d'Etat a maintenu en référé le principe de trois montées et trois descentes entre Ligue 1 et Ligue 2, a annoncé vendredi la plus haute juridiction administrative.

La Ligue de Football Professionnel (LFP) et 18 clubs de L1 demandaient la suspension en urgence de la décision du comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) annulant le principe, voté par le conseil d'administration de la Ligue, de deux relégations et promotions entre les deux premières divisions.

Jugement sur le fond avant janvier 2016 ?

Le juge des référés du Conseil d'Etat a rejeté cette requête "pour défaut d'urgence". "La règle reste donc, à ce jour, que trois clubs sont susceptibles de monter et de descendre d'une ligue à l'autre", a expliqué le Conseil d'Etat dans son communiqué. 

La décision en référé n'est qu'une première étape judiciaire. Si aucune partie ne se désiste, un jugement sur le fond devra intervenir dans trois à cinq mois, soit entre novembre 2015 et janvier 2016. "Jusqu'à ce que le Conseil d'Etat se prononce sur le fond de l'affaire, la décision de la Fédération s'applique", a noté le Conseil d'Etat.

"Ce n'est que partie remise"

Frédéric Thiriez, le président de la LFP, tout en  trouvant "dommage" le maintien du statu quo, a d'ailleurs estimé que "ce n'est que partie remise". "Il est heureux que le Conseil d'Etat s'engage à juger l'affaire rapidement. Le plus tôt sera le mieux", a-t-il ajouté.

Du côté de la FFF, le président Noël Le Graët a en revanche immédiatement fait part de sa "satisfaction". "Cette décision démontre que cette réforme méritait plus de concertation, plus de dialogue entre les parties concernées et plus de temps pour trouver le meilleur compromis et la mettre en oeuvre", a-t-il poursuivi, maintenant la tenue d'un "groupe de travail" composé de "pros et d'amateurs" afin de proposer "la meilleure réforme pour la saison 2016-2017, lors de l'Assemblée de décembre".