Football

Foot - Ligue 1 : battus à Lille (2-0), les Girondins de Bordeaux laissent passer l'occasion

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde dimanche 19 avril 2015 à 16:42

Lamine Sané et les Girondins ont manqué de réalisme sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy.
Lamine Sané et les Girondins ont manqué de réalisme sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy. © MaxPPP

Bordeaux a été stoppé dans son élan dans le Nord. Rapidement menés, les Girondins ont ensuite dominé les débats mais de façon stérile. Leurs rêves de podium s'éloignent.

Bordeaux a sans doute dit adieu à la Ligue des Champions à l'issue d'un match qu'il n'a pas su assez maitriser pour mériter de le gagner.

Trop vite balottée et menée au score sur une tête de Nolan Roux , l'équipe girondine, rééquilibrée tactiquement par Willy Sagnol avec l'entrée de Henri Saivet à la place de Cédric Yambéré, est ensuite revenue dans la partie.

Quatre tirs et deux buts pour le LOSC

Elle s'est créée les occasions pour égaliser notamment au début d'une seconde période à sens unique . Mais contrairement à ses dernières sorties, elle n'a pas eu le réalisme et la réussite de son côté.

Un corner rentrant de Wahbi Khazri qui occasionne une main de Rio Mavuba, un ballon piqué par André Poko, un pointu de Henri Saivet déviée par Vincent Enyeama sur son poteau : des balles d'égalisation manquées qui au final coûtent cher .

Nicolas Pallois : "On ne peut pas gagner tous les matches"

Les Girondins n'ont pas profité des résultats de leurs adversaires directs (défaite de l'OM à Nantes et nul de Monaco face à Rennes).

On a connu Diego Rolan plus inspiré cette saison. - Maxppp
On a connu Diego Rolan plus inspiré cette saison. © Maxppp

Ils sont toujours dans la course à la Ligue Europa, surtout si le PSG qualifie la sixième place en remportant la coupe de France, mais le podium , désormais à cinq points, semble aujourd'hui inaccessible .

Reste maintenant à remettre la marche avant samedi prochain au stade Chaban-Delmas face à Metz. La saison n'est pas finie.

Willy Sagnol : "On est peut-être aussi à notre place"