Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Foot - Ligue 1 : Bordeaux - OM, "le dernier qu'il nous reste"

-
Par , France Bleu Gironde

L’ancien attaquant bordelais Philippe Fargeon était ce vendredi matin l’invité de France Bleu Gironde. Comme beaucoup de supporters, il espère que le record d’invincibilité face à l’OM va prendre dimanche un an de plus.

Mard Planus tacle Morgan Amalfitano lors du Bordeaux - OM de novembre 2012.
Mard Planus tacle Morgan Amalfitano lors du Bordeaux - OM de novembre 2012. © AFP - Nicolas Tucat

France Bleu Gironde : Bordeaux invaincu à domicile face à l’OM depuis 1977, c’est une anomalie ?

Philippe Fargeon : Pas forcément. Je crois qu’au départ c’est parce que Bordeaux dominait largement Marseille. Et puis après, Marseille arrive avec un stress supérieur à celui de Bordeaux en se disant qu’ils veulent être l’équipe qui va gagner à Bordeaux. Ca a souvent été la logique, ça a parfois été un peu tiré par les cheveux. Pour l’instant, le résultat est là. 42 années sans perdre contre Marseille, c’est beau.

Ça va durer ?

Il faut que ça dure. Après, chaque série s’arrête un jour ou l’autre donc on a envie que ce soit le plus tard possible. On a crû il y a quelques années que ça allait s’arrêter, il y a eu quelques concours de circonstances qui ont fait qu’on est toujours dans cette spirale. Mais il faut bien s’imaginer qu’un jour ça va s’arrêter.

Marseille arrive avec des armes, a trouvé un équilibre dans son jeu. A nous de faire en sorte qu’ils ne viennent pas s’imposer à Bordeaux. Ça va être un match assez passionnant. On espère que ce ne sera pas celui de la défaite.

Marseille a des armes pour briser la malédiction ?

Cette saison, oui. Il y a quelques semaines on voyait Bordeaux en difficulté et Marseille en pleine forme. On se disait que c’était peut-être l’année. Entre temps, on a eu un Marseille un peu en difficulté contre Angers, un Bordeaux qui s’est repris contre Nantes. Marseille a gagné contre Strasbourg en coupe de France. Marseille arrive avec des armes, a trouvé un équilibre dans son jeu. A nous de faire en sorte qu’ils ne viennent pas s’imposer à Bordeaux. Ça va être un match assez passionnant. On espère que ce ne sera pas celui de la défaite. 

Philippe Fargeon lors d'un match de coupe d'Europe en 1987, l'année du doublé coupe de France - championnat.
Philippe Fargeon lors d'un match de coupe d'Europe en 1987, l'année du doublé coupe de France - championnat. © Maxppp - Maxppp

L’apport du public sera encore une fois une des clés ?

Il va falloir. Même si on est dans une période un peu tendue entre le club et les supporters, il va falloir être derrière le club. Les joueurs ont besoin de se sentir suivis et accompagnés par les vrais supporters. De toute façon, il faut enlever tous les griefs pour pouvoir apporter un maximum de soutien.

C’est un match que vous ne ratez jamais ?

C’est un match que je ne rate jamais. C’est le dernier qu’il nous reste. Avant il y avait les derbies, Toulouse, Nantes qui étaient des matches importants. Aujourd’hui, à part le Paris Saint-Germain qui vient en tant qu’ogre de ce championnat… Tant qu’on continuera comme ça à ne pas perdre contre eux, ce sera le match le plus suivi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess