Football

Foot - Ligue 1 : Face à Lorient, les Girondins de Bordeaux n'ont pas le choix

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde samedi 5 novembre 2016 à 7:00

Début août, le Bordeaux de Nicolas Pallois avait battu Lorient 3-1
Début août, le Bordeaux de Nicolas Pallois avait battu Lorient 3-1 © Maxppp - MaxPPP

Victoire obligatoire ! Si les Girondins veulent jouer un rôle dans le championnat, ils ont intérêt à ne pas rater la marche lorientaise ce samedi (20h) au Matmut Atlantique. Face à la lanterne rouge de la Ligue 1, Bordeaux n'a pas le droit de bégayer une nouvelle fois à domicile

Si Bordeaux n'a perdu qu'un seul de ses cins derniers matches et encore sur la pelouse du PSG (2-0), l'équipe de Jocelyn Gourvennec tourne au ralenti. Quatre résultats nuls l'ont fait descendre à la 9ème place du classement et si l'écart mathématique n'a rien de rédhibitoire, elle serait bien inspirée d'entamer une série victorieuse pour reprendre place dans le peloton des candidats à l'Europe.

Jeudi, face à la presse, l'entraîneur a évoqué "un déficit mental pour arracher les matches", la nécessité pour les jeunes de "franchir un cap" et la volonté de ne pas rester dans le ventre mou. Bref, les Girondins doivent retrouver de l'allant, notamment à domicile où coup sur coup, Caen (0-0) et Nancy (1-1) sont venus freiner leurs ardeurs.

Malgré l'absence d'Adam Ounas, arrêté quinze jours pour une blessure au quadriceps, il va falloir se faire violence pour mettre le rythme nécessaire, gagner ses duels et surtout faire preuve d'une efficacité qui s'est évaporée depuis le succès à Metz (0-3) avec deux buts inscrits en 450 minutes de jeu.

C'est un autre sans grade du championnat qui se présente au Matmut Atlantique, un FC Lorient qui n'a pris qu'un point depuis début octobre, une longue traversée du désert qui a coûté son poste à son entraîneur Sylvain Ripoll. Mais pas sûr que ce soit une bonne nouvelle pour un Bordeaux qui confirme sa tendance à relancer les adversaires en difficulté. L'équipe a aujourd’hui besoin de gagner en constance, de gagner tout court pour ne pas voir s'envoler les promesses de l'été.