Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Foot - Ligue 1 : les Girondins de Bordeaux peuvent-ils durer ?

lundi 25 août 2014 à 6:15 Par Clément Carpentier, France Bleu Gironde

Bordeaux est toujours le leader surprise de la Ligue 1 après trois journées de championnat. L'équipe de Willy Sagnol a fait un carton plein, 9 points sur 9. Les Girondins ont-ils les moyens de rester en haut de l'affiche ?

Diego Rolan lors du match aller à Nice
Diego Rolan lors du match aller à Nice © Maxppp

Après sa victoire à Nice (3-1), Bordeaux a conforté sa place de leader de la Ligue 1. Les Bordelais réalisent le début de saison idéal, rien ne leur résiste avec trois victoires en trois matches. La dynamique est enclenchée pour les Girondins. Reste à savoir si elle peut durer. Les Bordelais ont-ils les épaules assez larges pour rester au sommet de la Ligue 1 ?

Pourquoi ça peut durer : 

Le jeu s'amélore : Willy Sagnol avait une idée de jeu et tout le monde a adhéré dès le premier jour. Un jeu de possession de balle que les joueurs semblent apprécier. Après 35 minutes de bonne facture à Montpellier et une mi-temps contre Monaco, les Girondins sont de plus en plus consistants. Le pressing bordelais a beaucoup gêné Nice ce week-end. Physiquement, il y a du progrès à chaque match et dans quelques semaines, les Girondins pourront imposer leur rythme pendant 90 minutes.

"On a un très bon collectif, il faut confirmer"

La métamorphose : sans panache, en manque d'envie et usés la saison dernière, les Girondins de Bordeaux ont changé d'état d'esprit en l'espace d'un été. Willy Sagnol y est pour beaucoup et certains joueurs se sont transformés. Le meilleur exemple est sûrement Diego Rolan. Souvent critiqué par le passé, l'Uruguayen est aujourd'hui le fer de lance de l'attaque bordelaise. Sa technique fait des merveilles, reste maintenant à confirmer. Grégory Sertic lui est de plus en plus influent alors que Maurice-Belay se remet à marquer. Enfin, les recrues sont déjà au rendez-vous (Khazri, Contento et Pallois). Un calendrier abordable : les Girondins peuvent aussi compter sur un calendrier intéressant. A part à un déplacement périlleux à Saint-Etienne (fin septembre), les autres rencontres restent à leur portée jusqu'au match contre le PSG (le 25 octobre). Bordeaux recevra entre temps, Bastia, Evian, Rennes et Caen. Et se déplacera à Guingamp et Reims.

Les Girondins exultent - Reuters
Les Girondins exultent © Reuters

Pourquoi ça ne va peut-être pas durer :

La fin de l'état de grâce : l'équipe de Willy Sagnol marche sur l'eau pour l'instant. Tout lui sourit notamment du côté de l'arbitrage (pénalty généreux, but litigieux refusé à l'adversaire). Sauf que les "erreurs" d'arbitrage finissent toujours par s'équilibrer sur une saison. Il faudra voir le comportement des joueurs avec un vent contraire. Dans un passé récent, les Girondins ont souvent montré leurs limites dans l'adversité. Attention à la première défaite : si aujourd'hui tout roule, on attend aussi de voir la réaction des Girondins après leur première défaite. L'existence d'une série positive (trois victoires) accroît toujours la motivation chez les joueurs mais attention au coup d'arrêt. A part Carrasso, Plasil et peut-être Sané, Bordeaux manque cette saison d'expérience que ce soit chez les joueurs (effectif jeune) ou l'entraîneur (début de carrière).

"Il faudra voir comment on se comporte après la première déconvenue"

La pression des hauteurs : les Bordelais vont devoir gérer l'environnement extérieur. Les supporters espèrent beaucoup et encore plus après ces trois victoires. Le niveau d'exigence va forcément augmenter. Et puis, les sollicitations médiatiques commencent à se multiplier. Les passages sur les plateaux de télévision s'enchaînent déjà pour les cadres de l'effectif (Carrasso et Sertic ce week-end). Le club devra maîtriser sa communication pour ne pas trop se disperser. 

Cheick Diabaté face aux micros de la presse  - Radio France
Cheick Diabaté face aux micros de la presse © Radio France - Pierre Breteau

Retrouvez le classement de la Ligue 1