Football

Foot - Ligue 1 : Les Girondins de Bordeaux retrouvent Nice

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde samedi 22 mars 2014 à 7:00

A l'aller, Grégory Sertic avait inscrit un but superbe.
A l'aller, Grégory Sertic avait inscrit un but superbe. © Panoramic

Début novembre, Bordeaux gagnait à l'Allianz Rivieira un match qui annonçait son retour aux premières loges. L'hiver est passé et les ambitions girondines aussi. Ce samedi (20H), les Girondins se contenteraient juste d'une victoire.

Il sera temps dans deux mois de faire le bilan du gâchis bordelais , celui d'une équipe classée quatrième à la trêve et qui n'a pas su poursuivre son effort.

Au soir du 17 mai, Bordeaux sera peut-être d'ailleurs une nouvelle fois qualifié pour la Ligue Europa. Il n'est après tout qu'à quatre points de la cinquième place qui pourrait devenir européenne par le truchement des coupes nationales.

Ce qui est sûr en revanche, c'est que cette saison restera comme une saison sans saveur et sans pétillant. La faute à un manque de talent évident, la faute à une inconstance coupable que l'équipe a pris comme un boomerang en plein coeur de l'hiver.

Bordeaux ne compte plus les points laissé en route

Face à Nice, autre anonyme du championnat, Bordeaux va donc repartir à l'assaut d'une victoire avec sa bonne volonté et sa maladresse . Un mois après leur dernier et poussif succès remporté face à Lorient (3-2), les Girondins ne sont guère plus avancés et le nul (1-1) ramené de Montpellier a encore illustré les faiblesses d'une équipe une nouvelle fois rejointe après avoir ouvert le score.

Julien Faubert conscient de l'inconstance girondine. - Aucun(e)
Julien Faubert conscient de l'inconstance girondine.

Julien Faubert : "On ne sait pas attendre et on sait pas bien défendre"

Privé de Cédric Carasso, Marc Planus, Cheick Diabaté et Grégory Sertic, Francis Gillot récupère Julien Faubert, Abdou Traoré et Jérémie Bréchet pour un nouveau jeu des chaises musicales trop souvent entendu cette saison.

Girondins de Bordeaux / OGC Nice, c'est à suivre sur francebleu.fr et en LiveTweet à partir de 20h.

Francis Gillot : "Le projet on l'a mais on n'arrive pas à faire"