Football

Foot - Ligue 1 : un énième rachat pour les Girondins de Bordeaux face à Lyon ?

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde dimanche 9 mars 2014 à 7:00

Henri Saivet, symbole de l'inconstance girondine.
Henri Saivet, symbole de l'inconstance girondine. © David THIERRY - MaxPPP

A force de tirer sur le fil européen, il va finir par se rompre. S'ils veulent décrocher une nouvelle qualification pour l'Europe, les Bordelais seraient bien inspirés de battre Lyon ce dimanche (21h) mais aussi de ne pas s'en satisfaire.

Ca n'a rien à voir avec l'âge mais Francis Gillot radote . Trois ans qu'il a posé ses bagages au Haillan. Trois ans qu'il fulmine, plus ou moins intérieurement, sur l'immaturité et l'inconstance de son équipe."A Sochaux on a fait les cons" résume l'entraîneur après une défaite (2-0) sans gloire et, pire, sans combat. Après avoir battu Evian et Lorient, Bordeaux avait l'occasion d'enfoncer le clou dans le Doubs. Il se l'est planté dans le pied .

"A Sochaux, on n'a rien fait. On avait l'impression qu'on pouvait jouer pendant des heures sans marquer" — Henri Saivet

Résultat, Jean-Louis Triaud a poussé une gueulante. Une de plus pour un président tiraillé entre l'image qu'il aimerait renvoyer de son club et le réel niveau sportif d'une équipe en manque de confiance, d'expérience et de leaders techniques. Bref de talents .

Jussiê et Rolan de retour

Face à Lyon, dans un match plus exposé que les autres face à un rival supposé, Bordeaux est sans doute capable de se retrousser les manches et même d'effacer le traumatisme sochalien par une victoire. Mais il faudra composer sans Diabaté, Maurice-Belay, Nguémo et Faubert qui sont toujours absents. Mais Francis Gillot pourra compter sur les retours de Jussiê et de Rolan .

"On passe nos nuits avec des regrets" — Guillaume Hoarau

Mais c'est à Montpellier dimanche prochain et face à Nice le samedi suivant qu'il devra montrer qu'il a enfin l'étoffe de ce qu'il prétend être : un candidat à l'Europe .

Girondins de Bordeaux / Olympique Lyonnais, c'est à suivre en LiveTweet et sur francebleu.fr à partir de 21h.

Guillaume Hoarau : "On se met nous-mêmes des bâtons dans les roues"