Football

FOOT | Stéphane Ruffier, à la fois fier, direct et discret

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 1 avril 2015 à 17:14

Stéphane Ruffier en conférence de presse à l'Etrat
Stéphane Ruffier en conférence de presse à l'Etrat © Radio France - Mathilde Montagnon

C'est l'un des piliers, l'un des cadres de l'AS Saint-Étienne. Et pourtant, il se fait rare dans les médias. Stéphane Ruffier, un gardien qui n'a pas la langue de bois. À la fois ambitieux et réaliste sur les objectifs de la saison.

"On veut être européen" . C'est l'objectif affiché du portier de l'AS Saint-Étienne à deux jours du déplacement des Verts à Monaco . Actuellement l'ASSE est 5e du championnat, à un point des Monégasques, 4e. Les joueurs du Rocher qui comptent un match en retard.

Stéphane Ruffier s'exprime rarement devant les médias. "Parce qu'il n'en ressent pas le besoin", dit-il. Mais quand il prend le micro pour détailler ses ambitions pour les Verts cette saison, il ne fait pas dans la langue de bois. "Tu veux que je te dise quoi ? Tu veux que je te dise qu'on sera champion de France ? Je te mentirai. On veut être européen. Aujourd'hui si notre place c'est 4e ou 5e, c'est bien si on est en Europa League. Après, si il y a moyen de gratter et de jouer la Champions League, on la jouera."

Ruffier BOB Objectifs

Souriant, direct, Stéphane Ruffier était à l'aise lors de la conférence de presse à l'Étrat. Et pourtant, il n'aime pas ce genre d'exercice. "Je ne parle pas souvent. Aujourd'hui je suis là, profitez du moment" . Et Stéphane Ruffier, droit dans ses baskets, ajoute qu'il n'a rien à prouver "c'est pas les médias qui font ta carrière".

Ruffier ENRO

Le Basque se définit comme quelqu'un de discret, de franc, de direct. Mais quand on lui parle du match des Verts au Parce des Princes mercredi prochain en demi-finale de Coupe de France de football, sept mois après la déculottée 5 buts à 0 en championnat et son but contre son camp, Stéphane Ruffier joue les amnésiques : "il y avait eu quoi au match aller ? Je m'en souviens pas. Il s'est passé quoi ? Oui, on en a pris cinq. On n'est pas la seule équipe à ne pas avoir pris de points à Paris. Après, il s'est passé rien du tout" . Il est fier Stéphane Ruffier, mais l'orgueil c'est aussi un moteur sur une pelouse.