Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Football : ce qu'il faut savoir avant le match du Mans FC face au Red Star

-
Par , France Bleu Maine

Après deux nuls en deux matchs, Le Mans FC se déplace à Saint-Ouen ce mardi pour affronter le Red Star à l'occasion de la troisième journée de National. Les Sang et Or espèrent décrocher leur première victoire au stade Bauer, sur une pelouse synthétique.

Stade Bauer de Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis  où évolue le club de foot du Red Star FC
Stade Bauer de Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis où évolue le club de foot du Red Star FC © Radio France - Hajera Mohammad

C'est un match important pour deux prétendants à la montée qui ont entamé leur championnat de manière mitigée. Pour la 3e journée de National, Le Mans FC (11e) se déplace à Saint-Ouen ce mardi pour y affronter le Red Star (16e). Après deux nuls, les Sarthois tenteront de décrocher une première victoire face au 4e du dernier championnat, qui a obtenu un bon nul à Boulogne, après une défaite inaugurale face au SC Bastia. On fait le point sur ce qu'il faut savoir avant ce match.

Deux défenses perméables

Au vu des statistiques de ce début de saison, il pourrait y avoir du spectacle lors de ce match. En deux journées, Le Mans FC a en effet encaissé 5 buts (3 contre Annecy, 2 contre QRM) et a été mené deux fois 2-0 avant de réagir de manière brillante. Quant au portier audonien, il est déjà allé chercher six fois le ballon dans sa cage avec une défaite 3-5 à domicile face au SC Bastia et un nul 1-1 à Boulogne. Attention toutefois prévient le coach manceau Didier Ollé-Nicolle, le Red Star monte en puissance : "Je les ai trouvés très bon contre Boulogne, plus dynamiques que nos deux premiers adversaires et ils auraient mérité de gagner ce match. Il ne faudra pas se faire surprendre."

Terrain synthétique

Les Manceaux devront se montrer méfiants, d'autant plus qu'ils joueront sur un terrain particulier. Depuis 2011, le stade Bauer de Saint-Ouen est en effet équipé d'une pelouse synthétique, qui rebondit énormément. Et peut mettre en difficulté les défenses, souligne le coach manceau : "Sur le plan des appuis, du replacement, c'est complètement différent. Il faut attaquer le ballon pour éviter au maximum les rebonds, mais sans faire le pas de trop pour anticiper, car si on est battu, c'est presque impossible de revenir." De même, ce type de terrain très abrasif n'incite pas les joueurs à tacler, au risque "de ramasser sa peau", reconnaît le milieu manceau, Maxime Bernaeur, "mais s'il faut y aller, on ira, on ne réfléchit pas trop sur le terrain." Pour tenter de prendre leurs marques, les Manceaux se sont entraînés ces deux derniers jours sur un terrain synthétique de la Pincenardière.

Deux cadres manceaux absents 

Afin de ne prendre aucun risque sur ce terrain, Didier Ollé-Nicolle a décidé de préserver deux joueurs de retour de blessures : le milieu Ibréhima  Coulibaly et le latéral gauche Olivier Veigneau ne feront pas le déplacement. Egalement touchés lors du dernier match au MMArena, Jérémy Aymes (cuisse) et Jérémy Choplin (mollet) resteront à l'infirmerie. Pierre Patron gardera donc la cage mancelle, tandis qu'Ewan Hatfout prendra place sur le banc. En défense centrale, Logan Costa devrait être titularisé aux côtés de Pierre Lemonnier, tandis que le jeune Ryan Ebene Talla fera office de remplaçant.

Un coach adverse bien sarthois

L'entraîneur du Red Star est loin d'être un inconnu en Sarthe puisqu'il est tout simplement manceau ! Ancien coach de l'ESSG relégué en N2 il y a un an, lorsque Le Mans arrachait sa montée en Ligue 2, Vincent Bordot (45 ans) a rapidement été sollicité par le Red Star afin de bâtir une équipe susceptible de remonter chez les pros. Quatrième du dernier championnat, le Manceau a réussi une belle première année. Mais il devra obtenir la montée s'il veut enfin s'asseoir à la table des coachs pros. Joueur formé au Muc 72, il avait fait sa carrière principalement en CFA-CFA2 du côté de Tours, du Paris FC, puis de Saint-Pryvé-St-Hilaire, où il avait entamé sa carrière de coach en tant qu'entraîneur-joueur. Il a obtenu son diplôme d'entraîneur professionnel (BEPF) en 2019, au sein de la même promotion qu'un certain... Richard Déziré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess