Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Football : des insultes homophobes dans plusieurs stades de Ligue 1

-
Par , France Bleu

Deux matchs de Ligue 1, Brest-Reims et Monaco-Nîmes, ont été brièvement interrompus ce week-end après des chants homophobes. Une banderole insultante à l'égard de l'arbitre Stéphanie Frappart a également été déployée lors de la rencontre entre Angers et Metz.

Des insultes homophobes ont été entendus dans deux stades de Ligue 1 ce week-end (illustration).
Des insultes homophobes ont été entendus dans deux stades de Ligue 1 ce week-end (illustration). © Maxppp - DAVID ADEMAS

"La Ligue, on t'enc***" : c'est ce qu'on a pu entendre ce week-end dans deux stades de Ligue 1. Tout d'abord, samedi lors du match Brest-Reims et ce dimanche, au stade Louis II où s'affrontent Monaco et Nîmes.

A chaque fois, respectant les consignes de la Ligue, les arbitres ont décidé d'interrompre le match, en attendant que les insultes ou les chants cessent. A Brest, le speaker a rappelé à l'ordre le public. A Monaco, le capitaine nîmois, Renaud Ripart, est allé directement voir ses supporters pour leur demander de se calmer.

Une banderole insultante à l'égard de Stéphanie Frappart 

Lors de la rencontre entre Angers et Metz, arbitrée par Stéphanie Frappart samedi soir, une banderole insultante a été déployée par des supporters. 

Une banderole insultante a été déployée lors du match Angers-Metz samedi.
Une banderole insultante a été déployée lors du match Angers-Metz samedi. © Maxppp - Franck Dubray

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a réagi ce dimanche sur son compte Twitter : "Il faut continuer d'affirmer que l'homophobie et le racisme n'ont leur place ni dans la rue, ni dans les stades".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Déjà, le 16 août dernier, le match de Ligue 2 opposant Nancy au Mans avait été interrompu pour les mêmes chants insultants. 

Dans un communiqué publié mercredi, la Ligue de Football professionnel a indiqué que la commission de discipline examinerait le mercredi 28 août les dossiers des matchs de L1, L2 et Coupe de la Ligue "pour lesquels des chants injurieux et/ou homophobes ont été consignés dans les rapports d'après match".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess