Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Football : des insultes homophobes dans plusieurs stades de Ligue 1

-
Par , France Bleu

Deux matchs de Ligue 1, Brest-Reims et Monaco-Nîmes, ont été brièvement interrompus ce week-end après des chants homophobes. Une banderole insultante à l'égard de l'arbitre Stéphanie Frappart a également été déployée lors de la rencontre entre Angers et Metz.

Des insultes homophobes ont été entendus dans deux stades de Ligue 1 ce week-end (illustration).
Des insultes homophobes ont été entendus dans deux stades de Ligue 1 ce week-end (illustration). © Maxppp - DAVID ADEMAS

"La Ligue, on t'enc***" : c'est ce qu'on a pu entendre ce week-end dans deux stades de Ligue 1. Tout d'abord, samedi lors du match Brest-Reims et ce dimanche, au stade Louis II où s'affrontent Monaco et Nîmes.

A chaque fois, respectant les consignes de la Ligue, les arbitres ont décidé d'interrompre le match, en attendant que les insultes ou les chants cessent. A Brest, le speaker a rappelé à l'ordre le public. A Monaco, le capitaine nîmois, Renaud Ripart, est allé directement voir ses supporters pour leur demander de se calmer.

Une banderole insultante à l'égard de Stéphanie Frappart 

Lors de la rencontre entre Angers et Metz, arbitrée par Stéphanie Frappart samedi soir, une banderole insultante a été déployée par des supporters. 

Une banderole insultante a été déployée lors du match Angers-Metz samedi.
Une banderole insultante a été déployée lors du match Angers-Metz samedi. © Maxppp - Franck Dubray

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a réagi ce dimanche sur son compte Twitter : "Il faut continuer d'affirmer que l'homophobie et le racisme n'ont leur place ni dans la rue, ni dans les stades".

Déjà, le 16 août dernier, le match de Ligue 2 opposant Nancy au Mans avait été interrompu pour les mêmes chants insultants. 

Dans un communiqué publié mercredi, la Ligue de Football professionnel a indiqué que la commission de discipline examinerait le mercredi 28 août les dossiers des matchs de L1, L2 et Coupe de la Ligue "pour lesquels des chants injurieux et/ou homophobes ont été consignés dans les rapports d'après match".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess