Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Football féminin : la Corse a aussi ses joueuses

-
Par , France Bleu RCFM

Avec l'organisation en France de la Coupe du monde de football féminin, la Ligue corse espère pouvoir tirer profit de l'exposition médiatique et d'un éventuel succès des Bleues. Dans l'île, le football se conjugue aussi au féminin. Et il fait de plus en plus d'adeptes.

En Corse, on compte plus de 400 licenciées chez les féminines.
En Corse, on compte plus de 400 licenciées chez les féminines. © Radio France -

Corse, France

C'est la première fois que les "filles" du football français bénéficieront d'une telle visibilité médiatique. Le Mondial 2019 s'ouvre ce vendredi 7 juin à Paris, avec une première rencontre qui opposera la France à la Corée du Sud (21 heures, au Parc des Princes).  

En Corse, le football féminin commence tout doucement à sortir de l'ombre. Alors qu'il n'existait presque pas il y a encore quinze ans, il rassemble aujourd'hui un peu plus de 400 licenciées. 

"Nous sommes partis de zéro, relate Jean-René Moracchini, le président de la Ligue corse. D'abord, il a fallu faire changer les mentalités. Pour les femmes, à l'époque, le football, ce n'était pas le premier sport. Il a donc fallu convaincre les enfants et peut-être même souvent les parents. Nous avons dû organiser beaucoup de rassemblements pour en faire la promotion. A force, nous avons réussi à attirer quelques filles. Et puis surtout, nous avons eu la chance d'avoir trois filles qui ont brillé au plus haut niveau de compétition. Cela a été une vitrine. Nous sommes la seule ligue à avoir intégré des filles dans un pôle espoirs initialement réservé aux garçons." Première fille du pôle espoirs régional à avoir été incorporée en équipe de France : Morgane Nicoli, 22 ans, évoluant aujourd'hui au poste de défenseuse centrale à Lille. Par ailleurs, deux joueuses insulaires viennent d'intégrer l'INSPEP.

Jean-René Moracchini, président de la Ligue corse de football

A Ajaccio, l'ACA est l'un des clubs pionniers dans le développement du football féminin. Aujourd'hui, il compte une cinquantaine de licenciées filles, pour une centaine de garçons. 

Selon Cyril Carli, entraîneur des moins de 14 ans à l'ACA, "les filles apportent une vraie plus-value au football et aux clubs. Avec les filles, au niveau surtout de la psychologie, c'est une approche totalement différente. Pour un encadrant comme moi, je pense que le football féminin est quelque chose d'exceptionnel. En termes de qualité, on retrouve la même chose que chez les garçons, avec un peu moins de vitesse bien sûr, parce que la physiologie est différente. Mais les filles sont très attentives et progressent très rapidement."

Cyril Carli, entraîneur des filles de moins de 14 ans à l'ACA

Dans le droit fil de la démarche de promotion du ballon rond féminin, la Ligue corse permettra le 16 juin à une centaine de scolaires d'assister gratuitement à Nice à une rencontre de la Coupe du monde.