Football

Football - GF38 : un déplacement à Valence sous haute pression

France Bleu Isère dimanche 27 avril 2014 à 17:55

Football - GF38 :  un déplacement à Valence sous haute pression

Jouer à l’extérieur n’est jamais une chose facile pour un footballeur. Alors quand vient s’ajouter la pression liée à une victoire quasi obligatoire en vue de la montée en National, tous les ingrédients sont là pour vivre un déplacement particulier. Suivez les joueurs du GF38 dans leur déplacement à Valence.

Avec une heure et demie seulement de transport et un coup d’envoi à 19 heures, le rythme d’avant-match est presque celui précédant une rencontre à domicile. Rendez-vous est donné à 15h30 dans un restaurant proche du centre d’entraînement de la Poterne pour une collation.Au menu, fruits, yaourts, café et pain, de quoi prendre quelques forces avant la rencontre mais aussi évacuer la pression, déjà perceptible, qui monte au fil des minutes.

Les joueurs du GF38 prennent des forces avant le match contre Valence - Aucun(e)
Les joueurs du GF38 prennent des forces avant le match contre Valence

Après la défaite contre la lanterne rouge, Mont-de-Marsan, le week-end précédent, la victoire est obligatoire pour conserver des espoirs de montée en National. Les visages sont déjà fermés en pleine concentration. Certains comme l’Haïtien Kervens Belfort écoutent même de la musique. Les futurs investisseurs du club, dont Patrick Trotignon, arrivent quelques minutes plus tard.

Les joueurs se rassemblent ensuite dans une salle du restaurant. Interdiction d’entrer. Derrière la porte, Patrick Trotignon parle aux joueurs. A la sortie, le groupe se rassemble devant une grande télévision. Le staff diffuse alors la fin du dernier match de championnat anglais entre Liverpool et Manchester City (3-2). Victoire au courage de Liverpool. Olivier Saragaglia insiste sur l’état d’esprit de guerrier du capitaine des Reds, Steven Gerrard, qui harangue ses coéquipiers à la fin de la rencontre. Prenant exemple sur cette rencontre anglaise, le coach grenoblois martèle son mot d’ordre : “On va à Valence pour gagner “. Direction ensuite le centre d'entraînement à quelques dizaines de mètres. Le coach va y faire sa causerie puis les joueurs montent dans trois minibus. Direction Valence à une heure de route. Il est 16h30.

Olivier Saragaglia, entraîneur du GF 38 - Aucun(e)
Olivier Saragaglia, entraîneur du GF 38

“Sur ce match, je n’ai rien à reprocher à mes joueurs” - Olivier Saragaglia

Devant le stade Georges-Pompidou à Valence, les forces de l’ordre sont déjà en place plus d’une heure avant le coup d’envoi . Quelques jours plus tôt, le préfet de la Drôme a préféré reporter cette rencontre prévue initialement le samedi 5 avril à jeudi. A leur entrée dans les vestiaires, les coéquipiers de Sélim Bengriba n’esquissent pas un sourire. La concentration est de rigueur. De retour sur les terrains après une suspension de neuf matchs, Hugo Cianci , d’habitude bavard, a le regard fixé sur la pelouse. Dans les gradins, une vingtaine de supporters valentinois contre près de 300 grenoblois.

90 minutes plus tard, score final 0-0. Malgré des occasions franches et une nette domination, c’est une mauvaise opération pour les Grenoblois qui avaient l’occasion de se rattraper après leur défaite le week-end dernier. Autant contre Mont-de-Marsan, il y avait aucun état d’esprit, autant là je n’ai rien à reprocher à mes joueurs ”, tempère Olivier Saragaglia, à peine sorti des vestiaires. Les joueurs prennent le temps de discuter avec quelques proches venus les soutenir. 23h30. Retour sur Grenoble, certainement la tête déjà tournée vers le prochain match le 26 avril contre l’AS Monaco.

Reportage : Colin Côte.