Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : FC Nantes : saison 2017-2018

Football : le coach du FC Nantes Claudio Ranieri est "pour l'arbitrage vidéo"

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'arbitrage vidéo fera son apparition en Ligue 1 la saison prochaine. Décision ce jeudi du conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnel. L'entraîneur du FC Nantes Claudio Ranieri est favorable à cette mesure. Certains de ses joueurs sont plus mesurés.

L'entraîneur nantais Claudio Ranieri
L'entraîneur nantais Claudio Ranieri © Maxppp - GJ

L'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) va faire son arrivée en Ligue 1 la saison prochaine. La décision a été adoptée par le conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnel. "Je suis favorable à l'arbitrage vidéo" précise l'entraîneur nantais Claudio Ranieri. Cette nouveauté va concerner quatre cas de figure : après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct ou pour corriger une erreur d'identité d'un joueur sanctionné. "Le jeu va plus vite qu'il y a 20 ans. Les arbitres ont besoin d'aide et cela va faciliter leur travail" affirme le coach italien. "Si nous pouvons utiliser l'assistance vidéo deux ou trois fois par match, c'est parfait" conclut Ranieri.

Abdoulaye Touré
Abdoulaye Touré © Maxppp -

Si le coach du FC Nantes Claudio Ranieri est favorable à l'arbitrage vidéo, certains de ses joueurs sont plus mesurés. C'est le cas notamment d'Abdoulaye Touré, 23 ans, joueur le plus utilisé cette saison. "L'arbitrage vidéo oblige à plus de rigueur sur le terrain. C'est vrai. Mais cela peut ralentir le jeu afin de visionner la vidéo" affirme l'enfant de Malakoff. Son coéquipier Jules Illoki craint également que le jeu soit trop haché. "J'ai récemment regardé un match en Allemagne où la vidéo est utilisée et le jeu a été arrêté pendant 10 minutes. C'est trop long" glisse t-il. Utilisée depuis le début de la saison en Italie et en Allemagne, l'assistance vidéo n'a pas tout réglé car certaines polémiques persistent malgré tout. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess