Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Football : le coup de gueule de Jean-François Fortin

mercredi 12 août 2015 à 17:32 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le Conseil d’Etat doit examiner demain le conflit entre la Ligue Nationale de football et la Fédération Française de football. Les deux instances s’opposent sur le nombre de relégation L1/L2. Le Président du Stade Malherbe est très remonté contre les hauts dirigeants du football français.

Jean-François Fortin.
Jean-François Fortin. © MaxPPP

Le 21 mai dernier, la Ligue Nationale de football annonçait une mini-révolution : une réduction du nombre de clubs relégués de Ligue 1 vers la Ligue 2 (deux rétrogradés contre trois actuellement). Une décision pour rassurer les investisseurs potentiels sachant qu'une descente en Ligue 2 entraîne toujours de lourdes conséquences financières.

Mais la Fédération , qui représente l’ensemble du football et pas uniquement les clubs professionnels, a mis son véto deux mois plus tard au nom de « l’intérêt supérieur du football » . Une décision choc qui provoque de l’aveu même de Frédéric Thiriez (président de la Ligue) « une crise majeure » entre les instances dirigeantes du football français. Il a saisi en référé le Conseil d'Etat pour dénoncer un « excès de pouvoir ». La plus haute juridiction administrative française doit examiner le dossier ce 13 août .

Le Président du Stade Malherbe soutient , comme l’immense majorité de ses collègues dirigeants de clubs de L1, le projet de réduire le nombre de relégations . Mais surtout Jean-François Fortin fustige le comportement des dirigeants football français , en particulier Noël Le Graët (le Président de la Fédération) qui –selon le patron du SMC- avait accepté la réforme... avant de changer d'avis !

Le Président de la Fédération nous a dit que la Ligue a tout pouvoir pour prendre cette décision

il faut que le football soit gouverné. Il n'y a pas de pouvoir, juste des gens qui ne pensent qu'à leur réélection

Jean-François Fortin, remonté contre les hauts dirigeants du football

Jean-François Fortin fait parti des 18 présidents de clubs de Ligue1 qui ont collectivement démissionné de l'UCPF, le syndicat qui regroupait les 43 clubs professionnels en France.

Le Président du Stade Malherbe affirme qu’il défend l’intérêt du football et pas celui de son club en particulier . Le Stade Malherbe est réputé pour son habitude à faire l’ascenseur entre les deux premières divisions du football (accession en 1996, 2004, 2007, 2010 et 2014 / rétrogradation en 1997, 2005, 2009 et 2012). Mais avec un système à deux relégués, le club caennais n’aurait plus quitté l’élite depuis 18 ans.