Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Football : le maire de Nantes, Johanna Rolland, enterre le projet d'un nouveau stade

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le maire de Nantes, Johanna Rolland, a annoncé ce lundi qu'elle mettait un terme au projet d'un nouveau stade de football à Nantes.

Johanna Rolland et Waldemar Kita lors de l'annonce de la construction d'un futur stade à Nantes
Johanna Rolland et Waldemar Kita lors de l'annonce de la construction d'un futur stade à Nantes © Maxppp -

Il n'y aura pas de nouveau stade de football à Nantes. Du moins pas pour l'instant. Le maire de Nantes, Johanna Rolland, a annoncé ce lundi l'abandon du projet. Dans un communiqué, elle précise que "l'enquête préliminaire du parquet national financier visant la situation fiscale de M. Kita rend impossible la cession d’un terrain public à son profit". Le président du FC Nantes, Waldemar Kita, en a été informé ce week end.  

Communiqué de presse
Communiqué de presse -

Un projet estimé à 200 millions d'euros

Le projet était pourtant sur les rails. En avril, Nantes Métropole devait voter le principe de céder une parcelle de 9 hectares au FC Nantes. Le nouveau stade d'environ 40.000 places devait lui être livré en 2023 afin d'accueillir la coupe du monde de rugby, puis les JO 2024. Le montant de l'investissement était estimé à environ 200 millions d'euros.

L'intérêt général de Nantes s'inscrivait dans ce projet. Mais les conditions, aujourd'hui, ne sont plus réunies

Mais ce projet était aussi contesté, très vivement, notamment par une partie des supporters du FC Nantes et par les riverains. Alors, la maire de Nantes a-t-elle saisie l'aubaine de cette enquête pour fraude fiscale pour s'en débarrasser ? Johanna Rolland s'en défend. "Moi, mon sujet, c'est l'intérêt général de Nantes. Et, à 5 ou 10 ans, la question se reposera. La ville, le clubs, les supporters auront besoin soit d'un nouveau stade, soit d'un stade rénové. Donc une aubaine, non, parce que je crois que l'intérêt général de Nantes s'inscrivait dans ce projet. Mais les conditions, aujourd'hui, ne sont plus réunies. C'est pour ça que j'ai pris cette décision claire. Nous allons nous mettre en situation de continuer à faire les travaux d'entretien courant du stade de la Beaujoire et nous allons nous mettre en situation d'accueillir la Coupe du monde de rugby en 2023 mais le projet, tel qu'il était pensé, s'arrête aujourd'hui".

Et les JO 2024 ?

Et les Jeux Olympiques de 2024 ? Pour l'instant, pas de réponse. "Le directeur du comité d'organisation des JO m'avait dit en substance : si vous avez le nouveau stade, c'est certain, vous aurez les Jeux Olympiques. Si vous ne l'avez pas, je ne peux pas vous donner de réponse. C'est un élément moins fort pour les accueillir", rappelle Johanna Rolland. Elle va donc de nouveau interroger le comité d'organisation. Et la maire de Nantes minimise l'intérêt des JO pour Nantes : "il faut relativiser cette question parce qu'on ne parle pas de plusieurs disciplines. On parle simplement du football".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess