Football

Football : les arbitres sortent le carton blanc

Par Maxime Tellier, France Bleu Creuse samedi 17 octobre 2015 à 11:16

Un joueur sanctionné d'un carton blanc est suspendu 10 minutes
Un joueur sanctionné d'un carton blanc est suspendu 10 minutes © Maxppp - Frédéric Marquet

Les arbitres ont un nouvel outil dans leur poche en Ligue du Centre-Ouest (Limousin / Poitou-Charentes) : le carton blanc, qui envoie les joueurs sur la touche pendant 10 minutes. Il sanctionne ceux qui contestent l'arbitre systématiquement et vise à faire changer les comportements.

C'est un nouveau carton en plus du jaune et du rouge : le carton blanc. Les arbitres peuvent le sortir en championnat depuis septembre en ligue du Centre-Ouest (Limousin / Poitou-Charentes) et ils ne s'en sont privés ; le blanc a été brandi 35 fois sur 200 matchs en ce début de saison. "C'est une bonne chose", estime David, entraîneur et joueur à l'Entente Sportive Guérétoise, _"ça permet d'arrêter les comportements déviants, l'arbitre n'a pas à être sollicité en permanence par les joueurs qui contestent ses décisions."

**Car le carton blanc ne s'applique que dans un seul cas justement : les contestations trop véhémentes des décisions de l'homme en noir, "tout ce blabla qui n'a rien à faire sur un terrain de foot et qui pourrit les matchs"_, selon David. Le carton blanc envoie le joueur se calmer pendant 10 minutes sur le banc ; après quoi, il peut revenir sur le terrain. Mais attention, s'il prend un second carton blanc, cela équivaut à un carton rouge et à une exclusion définitive de la partie (voir règlements complets en bas de page)**.

Michel Tronson, vice-président de la Ligue de football amateur

Il faut savoir prendre sur soi quand on est victime d'une injustice

"En tant qu'entraîneur, il faut s'adapter rapidement", commente Luc Davaillon, entraîneur de l'équipe A de Guéret qui tente de faire passer le message : "il faut que les joueurs comprennent que contester les décisions de l'arbitre ne mène à rien, et moi le premier ! En tant que joueur, je conteste souvent ! Mais c'est difficile, il faut savoir prendre sur soi, même si on a le sentiment d'être victime d'une injustice sur le terrain. Au final, un carton blanc pénalise tellement l'équipe qu'il vaut mieux s'abstenir de réagir à un coup de sifflet ; ou il faut le faire courtoisement."

Le carton blanc s'appliquait depuis quelques années déjà en catégorie jeunes en ligue du Centre-Ouest mais c'est la première fois qu'il s'applique en senior : "l'idée n'est pas nouvelle pourtant, nous l'avons lancée au début des années 2000 en Ligue Atlantique (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Vendée) quand j'en étais le président", raconte Michel Tronson, aujourd'hui vice-président de la Ligue de football amateur : "on a mis un peu de temps à délimiter les contours de cette sanction ; au début, elle se confondait avec le carton jaune et pouvait punir une faute commise dans le cours du jeu. Mais on s'est rendu compte que le meilleur usage était d'utiliser le carton blanc pour gérer tout ce qui est comportemental."

Le zoom de France Bleu Creuse sur le carton blanc

Un carton très bien accepté par les clubs

"Le carton blanc permet d'améliorer l'atmosphère général d'un match, de diminuer les excès comportementaux, véritable plaie du football parfois", continue Michel Tronson, "et en plus, c'est un carton très bien accepté par les clubs !" En Ligue du Centre-Ouest, ce sont effectivement les clubs qui ont voté pour la mise en place de ce nouvel outil pour les arbitres. L'intérêt financier a sans doute joué également : un carton blanc ne coûte rien à un club alors qu'un carton jaune s'accompagne à chaque fois d'une sanction financière de 13 euros au moins et un carton rouge d'une amende 37 euros ; à la fin de la saison, la facture atteint parfois 800 ou 900 euros.

Alors, à quand le carton blanc au plus haut niveau ? Le président de l'UEFA, Michel Platini, s'y était déclaré favorable en décembre dernier : "le carton blanc permet de réduire la tension sur le terrain mais il nous reste à convaincre la FIFA" avait-il déclaré ; il faudra sans doute patienter encore un peu... En attendant, "le carton blanc s'applique dans près de la moitié des ligues amateurs de football en France", conclut Michel Tronson.