Football

Soupçons de fraude fiscale : Michel Seydoux défend son successeur à la tête du LOSC, Gérard Lopez

Par La rédaction de France Bleu Nord, France Bleu Nord et France Bleu lundi 16 janvier 2017 à 18:39 Mis à jour le lundi 16 janvier 2017 à 21:35

Michel Seydoux et Gérard Lopez, le nouvel actionnaire majoritaire du Losc (à droite).
Michel Seydoux et Gérard Lopez, le nouvel actionnaire majoritaire du Losc (à droite). © AFP - Denis Charlet

Alors qu'il vient de quitter sa place de président du LOSC, Michel Seydoux réagit sur France Bleu Nord à l'enquête publiée ce lundi sur l'origine de la fortune de l'homme d'affaires Gérard Lopez, nouvel actionnaire majoritaire du club de football lillois."Tout est légal", assure Michel Seydoux.

Médiapart, France 3 Nord Pas-de- Calais et Mediacités publient ce lundi une enquête minutieuse sur l'origine de la fortune de l'homme d'affaires luxembourgeois Gérard Lopez. Celui-ci vient de reprendre le club de football lillois et Michel Seydoux, président du LOSC pendant 15 ans, a fêté vendredi soir son départ du club. Invité de France Bleu Nord ce lundi soir, Michel Seydoux réagit aux soupçons de blanchiment et de fraude fiscale qui pèsent sur Gérard Lopez selon l'enquête de nos confrères.

Tout est légal."

Cette enquête affirme notamment que l'acquisition du LOSC est fondée sur une société immatriculée dans un paradis fiscal. Michel Seydoux répond : "Tout ce que je vois c'est un homme d'affaires qui est luxembourgeois et espagnol. On n'a pas les mêmes règles. Tout est légal par rapport aux obligations de ces différents pays. Tout est convenable et respecte les lois à la fois fiscales et des sociétés. Qu'on ait une entreprise à Hong-Kong, aux îles 'je sais pas où' et ailleurs, c'est pas pour ça qu'on est pas fréquentable."

La réaction de Michel Seydoux à l'enquête qui vise Gérard Lopez

Ce n'est pas quelqu'un qui arrive de la lune."

Et Michel Seydoux d'ajouter, toujours à propos de Gérard Lopez : "C'est une nouvelle génération, des gens qui ont évolué dans l'ère du numérique; la première affaire de Gérard Lopez est connue puisqu'il a participé au développement de Skype. Ce n'est pas quelqu'un qui arrive de la lune..."

L'enquête de nos confrères révèle aussi que Gérard Lopez arriverait au Losc avec des capacités financières finalement limitées. L'homme d'affaires aurait tendance à ne financer ses investissements que par la dette. Affirmation démentie par Gérard Lopez lui-même en conférence de presse vendredi.

Cette enquête s'appuie sur les documents Football Leaks. Publiée par Mediapart en décembre dernier, cette affaire a notamment révélé les manœuvres de certains footballeurs pour échapper au fisc de leur pays de résidence.

Gérard Lopez assure que le rachat se fera via une société domicilée en France

Lundi dans la soirée, Gérard Lopez a indiqué à l'AFP que le rachat du club de Lille serait réalisé par le biais d'une société domiciliée en France. "Pour éviter les problèmes, on a créé une société française qui va détenir le LOSC. Toutes les parts de cette société seront détenues par Victory Soccer, société basée à Londres qui m'appartient à 100%", a expliqué le repreneur du club, en réponse