Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Football : "Nous ferons tout pour sauver le Gazélec" dit son président.

-
Par , France Bleu RCFM

Le GFCA annonce faire appel de la rétrogradation du club en National 3, prononcée en première instance. La DNCG a demandé aux dirigeants plus de garanties. Le président annonce que les actionnaires vont investir de nouveau.

Des supporters du GFCA durant un match à Ange Casanova
Des supporters du GFCA durant un match à Ange Casanova © Radio France - Olivier Castel

Le GFCA va interjeter appel auprès du gendarme financier du football français, comme indiqué dans un communiqué ce jeudi en début d'après-midi. Rétrogradé en première instance, le club ajaccien de National 2 risquerait de connaître une nouvelle descente, si cette décision était confirmée. Endetté à hauteur d'un million d'euros environ, selon son président, le Gazélec Football Club compte aujourd'hui une dizaine de salariés, en plus des joueurs sous contrats, et sa situation inquiète.

Mi-juillet, les dirigeants devraient être auditionnés une seconde fois, et cette-fois ci, les actionnaires que sont Anthony Perrino, Pierre Anchetti et Mathieu Messina-Arrighi devraient avoir revu leur investissement à la hausse et rajouter 100 000€ au pot. Le président, en premier lieu, se montre rassurant, mais fait un état des lieux assez clair.

"Le club a les charges fixes d'un club professionnel", explique Mathieu-Messina Arrighi, le président du GFCA Football. "Il avait racheté ses équipements, construit sa tribune, lorsqu'il avait accédé au monde professionnel et à la Ligue 1 (en 2015 NDLR). Tout cela avait engendré des frais et ces frais, on continue de les payer. Et dans un club de National 2 avec un budget de fonctionnement d'1,5M€, ceux- ci pèsent énormément sur le fonctionnement du club"

La DNCG demande aujourd'hui aux dirigeants de garantir les retombées prévues côté sponsoring, à savoir 80 000€ dans le budget présenté au gendarme financier. Les actionnaires devraient ainsi injecter environ 100 000€, selon le président du club.

"La DNCG pense que ces 80 000€ sont un petit peu optimistes. L'année dernière, on avait déjà apporté toutes les garanties et les signature actuelles des actionnaires sont amplement suffisantes. Simplement, on nous en demande toujours plus, et donc oui, on fera face, et on fera le maximum pour pouvoir accéder à toutes les demandes de la DNCG" assure Mathieu Messina-Arrighi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess