Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : Coupe de France de football

Coupe de France : pas d'exploit pour les Canaris au Parc des Princes !

-
Par , , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le FC Nantes s'est incliné 3 à 0 face au PSG, ce mercredi soir, au Parc des Princes en demi-finale de la coupe de France. Verratti, Mbappé et Alvès ont inscrit les buts parisiens. Les Canaris peuvent eux regretter quelques décisions arbitrales qui n'ont pas tourné à leur avantage.

Le penalty inscrit par Kylian Mbappé
Le penalty inscrit par Kylian Mbappé © Maxppp - Yoan Valat

Paris, France

Le FC Nantes n'a rien pu faire contre le PSG, en demi-finale de la coupe de France, ce mercredi soir à Paris. Devant 47.000 personnes, dont plus de 2.000 supporters nantais qui avaient fait le déplacement, les coéquipiers de Valentin Rongier ont tout tenté mais la marche était beaucoup trop haute. Au final, les Canaris s'inclinent 3 à 0 dans une rencontre marquée par plusieurs décisions arbitrales litigieuses. 

La réaction de Valentin Rongier, le capitaine nantais après la défaite de son équipe face au PSG.

Encore une fois une histoire de penaltys

Face à Lille, dimanche dernier, l'arbitre avait sifflé trois penaltys, dont deux en faveur des Nantais. Cette fois, en demi-finale de la coupe de France, deux penaltys ont été sifflés, tous en faveur des parisiens. François Letexier, l'arbitre breton de la rencontre, a très justement accordé un penalty aux joueurs de Thomas Tuchel après une main de Nicolas Pallois dans la surface de réparation (62è). Mais la tentative de Killian M'Bappé était arrêté par Ciprian Tătăruşanu. 

L'arbitre me dit : pour moi, Thiago Silva n'a pas l'intention de faire faute. Je lui dis alors : si c'est pour Paris, est-ce que vous sifflez. Il me répond : monsieur Rongier, vous êtes intelligent, vous savez bien que les sanctions n'ont pas les mêmes conséquences. Quand on te dit ça, tu sais que la fin de la rencontre va être longue", colère le capitaine des Canaris, Valentin Rongier. 

La deuxième chance a été la bonne pour le champion du monde tricolore. Après une nouvelle faute nantaise, de Diego Carlos sur Dani Alves (83è), le jeune attaquant parisien trouvait la faille, malgré le bon plongeon du gardien roumain. Mais en première période, un autre penalty aurait du être accordé, cette fois aux Nantais

A la 37è minute, Kalifa Coulibaly est fauché dans la surface de réparation par Thiago Silva. A ce moment, crucial et qui aurait pu permettre aux Nantais de revenir au score, l'arbitre ne siffle rien et ne consulte même pas les images de la VAR. "Tout le monde me dit qu'il y avait penalty, peste Vahid Halilhodžić après la rencontre. Il [Thiago Silva] aurait même pu prendre un carton rouge car il était dernier défenseur."

Le PSG en quête d'une cinquième coupe de France d'affilée 

Malgré un penalty non sifflé et l'expulsion de Kalifa Coulibaly à la suite de deux cartons jaunes, les Nantais étaient inférieurs aux joueurs de la capitale, ce mercredi soir, au Parc des princes. Les hommes de Thomas Tuchel ont asphyxié les Canaris. Comme à leur habitude, ils ont monopolisé le ballon et obligé les coéquipier d'Andréi Girotto à faire les efforts défensifs et multiplier les courses. Et lorsqu'une première brèche s'est ouverte, Marco Veratti ne s'est pas fait prier. Aux vingt mètres, l'international italien a envoyé une merveille de frappe dans le petit filet opposé de Ciprian Tătăruşanu (1 à 0, 29è).

Les Canaris ont eu beau se procurer deux à trois belles opportunités, à l'image d'une tête de Coulibaly en première période qui frôlait le montant gauche d'Alphonse Areola, les Nantais ont beaucoup subi. Et comme souvent contre Paris, lorsque les équipes n'arrivent pas à trouver la faille, elles se font punir dans la foulée. Sur une mauvaise appréciation de la trajectoire du ballon, Diego Carlos concédait le penalty du 2-0. Le troisième but inscrit en fin de match par Dani Alves (3 à 0, 92è) est un bijou. L'ancien barcelonnais a lobé un Tătăruşanu impuissant sur le coup. 

La dernière opportunité nantaise signée Samuel Motoussamy à la fin du temps additionnel n'a rien changé. Les Nantais s'inclinent pour la deuxième fois de la saison en Île-de-France et vont devoir à présent batailler pour assurer leur maintien dans l'élite le plus rapidement possible. Les parisiens - quasiment assurés d'être champions de France - ont un dernier objectif cette saison : gagner une cinquième coupe de France d'affilée, du jamais vu.  

Choix de la station

France Bleu