Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Jean-Marc Furlan sur le départ du Stade Brestois

L’entraîneur du Stade Brestois Jean Marc Furlan nous a accordé une interview juste avant d'être ovationné par 2000 supporters ce mardi soir devant l’hôtel de ville de Brest. Il s'attendait à être contacté par son employeur et dit clairement : "On va passer à autre chose." Grégory Lorenzi lui répond.

Jean Marc Furlan avec son écharpe, pendant l'hommage officiel en mairie de Brest
Jean Marc Furlan avec son écharpe, pendant l'hommage officiel en mairie de Brest © Radio France - Valérie Le Nigen

Brest, France

C'était la fête à Brest ce mardi soir. 2.000 supporters ont hurlé leur joie place de la Liberté tandis que le speaker du stade présentait un à un, les joueurs et le staff. Un bel hommage populaire après la montée en Ligue 1. 

Interrogé sur son avenir, l’entraîneur, Jean-Marc Furlan répond : "Mon avenir est très incertain. Je ne pense pas que je resterai à Brest. Déjà par rapport aux sollicitations que j'ai reçues depuis plus d'un an et même récemment. C'est vrai que le Stade Brestois m'a fait une proposition de deux ans par mail mais rien d'autre. Je n'ai pas eu de rendez vous pour discuter d'avenir. J'ai 61 ans. J'ai fait 12 clubs en France. Je sais comment ça se passe. Quand on vous désire, le président ou les patrons viennent discuter et disent "on continue." Là, ce n'est pas le cas."

"Dans ma tête personnellement, j'ai acté qu'on passait à autre chose. On va passer à autre chose." - Jean-Marc Furlan

Grégory Lorenzi, le coordinateur sportif : "On accepte que son agent ne soit pas revenu vers nous"

A dix mètres de là, Grégory Lorenzi, le coordinateur sportif accepte aussi d'évoquer le sujet : "Une proposition lui a été faite. On attendait forcément un retour de son agent. Peut-être attendait-il la fin de saison pour revenir vers nous et nous donner clairement une décision. Ce qu'on souhaite c'est que ça se termine bien si ça doit se terminer. On veut surtout le remercier d'avoir pu amener le club en Ligue 1 ! 

Jean-Marc Furlan estime que d'habitude c'est l'employeur qui vient vers l'employé pour parler d'avenir

"Non, pas forcément, répond Grégory Lorenzi. Nous, on a fait une démarche. C'est comme pour un joueur. Quand je fais une proposition à un joueur et à son agent, j'attends toujours une fin de non recevoir ou une contre proposition de leur part. Pour le coach, c'est toujours délicat de parler par presse interposée alors qu'on se voit tous les jours. On ne va pas non plus lui en vouloir que son agent ne soit pas revenu vers nous.  En fait, on n'a aucun souci avec Jean Marc. On a eu beaucoup de plaisir à travailler ensemble. On va s'attacher à voir dans quelle disposition il est et on avisera à ce sujet."