Football

Football - Soirée cauchemar pour l'AJA pour la 21e journée de Ligue 2

Par Virginie Salanson et Clara Guilliet, France Bleu Auxerre vendredi 15 janvier 2016 à 12:07

Sévère défaite pour l'AJA face à Laval
Sévère défaite pour l'AJA face à Laval © Maxppp - Photo d'archives

Alors qu'elle avait ouvert le score en première mi-temps, l'AJA vit une soirée cauchemardesque face à Laval. Les tangos enchaînent quatre buts d'affilée en l'espace de vingt minutes. Défaite, l'AJA ne rêve plus de montée mais d'une sérieuse remise en question.

Les supporters sont en colère. La 21e journée de Ligue 2 leur laisse un goût amer. Alors qu'à la mi-temps, ils se voient déjà vainqueurs, la seconde période tourne au fiasco. L'AJA s'incline 4 buts à 1 face au Stade Lavallois. Au classement, le podium s'éloigne un peu plus, l'AJA garde provisoirement sa 9e place (29 pts) à désormais 6 points du podium. Mais au-delà du calcul numérique, c'est surtout la mauvaise prestation de la formation auxerroise qui fait débat.

Gaëtan Courtet avait pourtant ouvert le score ce vendredi à la 26e minute sur un coup-franc direct. L'AJA avait enchaîné quatre à cinq belles occasions en première mi-temps. Le match semblait sous contrôle. Mais la seconde période a été fatale aux Auxerrois. A la 51e minute, Julien Viale, l'ancien attaquant icaunais parti cette saison, permet à Laval d'égaliser malgré une position que beaucoup jugent hors-jeu. Le but est accordé. Puis festival de but pour les Tangos. Mukiele à la 57e sur corner, coup-franc direct pour Malonga à la 64' et Chafik à la 69' qui cloue au pilori l'équipe auxerroise.

Un scénario incompréhensible

Le public gronde. Les supporters sur les réseaux sociaux sont nombreux à remettre en cause les choix stratégiques de Jean-Luc Vannuchi. Un coach qui ne s'explique pas cette rencontre catastrophe. "J'ai pas d'explication rationnelle par rapport à la première mi-temps. On aurait dû tuer ce match dès le début. On a demandé à la mi-temps d'être encore plus rigoureux. C'est très difficile à analyser, à comprendre."

"Il y a deux visages à cette équipe. Et je suis conscient que je suis l'entraîneur de ces deux équipes. C'est allé très vite. Trop vite pour notre équipe. Il faut comprendre pourquoi on peut être très absent, puis d'un coup on ne voit plus l'AJA."

Les joueurs eux-mêmes ont du mal à analyser le match. Sur twitter, dès la sortie des vestiaires, certains, à li'mage de Gaëtan Courtet et d'un Zacharie Boucher que l'on a vu très remonté pendant la rencontre, postent des excuses. 

Du côté du capitaine, Sébastien Puygrenier, beaucoup de colère et de frustration. "Moi même, je ne sais pas comment l'expliquer. C'est le mental peut-être. C'est le jour et la nuit entre la première et la deuxième mi-temps. On s'est parlé pourtant. On s'est dit à la mi-temps que ce n'était pas fini. Après si ce n'est que des paroles en l'air...Je suis déçu. C'était une équipe à notre portée." 

"C'est incompréhensible. Je suis frustré, en colère" Sébastien Puygrenier

Même sentiment du côté d'Alexandre Vincent, le milieu de terrain. "On a tout ce qui faut pour titiller le haut du classement et les matchs qui sont à notre portée, on les perd. Il va falloir arrêter de faire du copinage et se dire vraiment ce qui ne va pas."

"Il va falloir arrêter le copinage" Alexandre Vincent

Suivez le fil du match sur ce Live et aussi via @bleuauxerre

Pour suivre l'AJA : SiteFacebookTwitterInstagram