Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Football : toujours plus proche d'une montée en Ligue 2, le GF38 au minimum barragiste

samedi 28 avril 2018 à 1:50 Par Julien Morin, France Bleu Isère

Le GF38 touche du doigt un retour dans le monde professionnel. Vainqueurs des Herbiers (1 - 0) vendredi soir au stade des Alpes, les Grenoblois sont désormais assurés d'être au minimum barragistes. Une victoire la semaine prochaine et une défaite de Béziers, et la montée en Ligue 2 serait acquise !

Le milieu de terrain Jessy Benet a inscrit le but de la victoire (1 - 0) vendredi face aux Herbiers
Le milieu de terrain Jessy Benet a inscrit le but de la victoire (1 - 0) vendredi face aux Herbiers © Maxppp -

Grenoble, France

"Apparemment on est sûrs d'être troisièmes", glisse Olivier Guégan, quelques minutes après la fin d'un dur combat remporté 1 à 0 face aux Herbiers. Confirmation est faîte, l'équipe de l'entraîneur grenoblois terminera quoiqu'il arrive sur le podium de National. "Au moins" rajoute-t-il, car les deux premières places directement qualificatives pour la Ligue 2 sont toujours jouables, les Isérois comptent bien s'en emparer, et s'éviter la tension d'un barrage. "C'est sur que ça nous enlève un petit poids, confie le discret président Stéphane Rosnoblet. Mais notre objectif (la montée) est à porté de main. On veut, et on va essayer de le faire du premier coup."

En 90 minutes, les planètes s'alignent (presque) toutes pour le GF38

Sur le terrain, la soirée débute pour le mieux. Dès la 11e minute de jeu, Jessy Benet, le milieu de terrain prêté par Dijon, régale les 5404 spectateurs du stade des Alpes (un record en National) d'une sublime frappe de l'extérieur de la surface. "La balle me vient dans les pieds, il y a de l'espace devant moi (...) je regarde à droite, à gauche, et je me dis que la meilleure solution c'est de frapper", de 25 mètres, presque facile. Sur les smartphones, le scénario est aussi idéal : à la pause, Béziers (3e), Rodez (4e) et Laval (5e) sont toujours muets, les Ruthénois évoluent même à 10 depuis la demi-heure de jeu. Grenoble s'accroche face au finaliste de la coupe de France, et prend provisoirement deux points à tous ses adversaires directs.

Rodez craque le premier à l'heure de jeu, et ne reviendra plus : défaite 2 à 0 face à Marseille Consolat. Laval suit, Chambly s'impose un but à rien en Mayenne. Seul Béziers, en grande forme en cette fin de saison, parvient à prendre le dessus sur Lyon La Duchère, et les trois points. Sur sa pelouse, le GF38 est à la lutte, les Vendéens se procurent les meilleures occasions. Il faut notamment un excellent Brice Maubleu dans sa cage, et un guerrier nommé Bengriba pour maintenir l'avantage des Isérois. Au coup de sifflet final, le public explose : sait-il déjà que le GF38 est assuré d'être barragiste, ou savoure-il simplement ce succès si difficile à conquérir à domicile cette saison ?

"On ambitionne une montée direct, après s'il faut passer par les barrages, on passera par les barrages" - Olivier Guégan, l'entraîneur grenoblois

C'est donc le moment de faire les calculs en gardant trois règles en tête : en cas d'égalité entre des équipes, le classement se joue d'abord aux résultats des face-à-face, puis à la différence de but particulière, enfin à la différence de but générale.

  • Laval (5e) à sept points de la troisième place. Les Mayennais disent adieu à leurs chances de retour en Ligue 2.
  • Rodez (4e) n'est qu'à trois points du GF38 et de Béziers, mais Rodez est exempt lors de la dernière journée. Au cas où les deux équipes devant perdent leur deux derniers matchs, et que Rodez gagne le sien, les Ruthénois seraient à égalité. Mais Grenoble reste devant au jeu des confrontations directes (une victoire, une défaite), et avantage conséquent pour Béziers au jeu de la différence de but générale. Il faudrait un miracle donc pour que Rodez accroche le barrage.

Ainsi, le GF38 (48 point) est assuré à minima d'une place de barragiste, et seul Béziers (48 points aussi) peut désormais le priver d'une qualification directe, mais avantage aux Grenoblois. Vainqueurs des Biterrois (2 - 0) au stade des Alpes, et auteurs d'un nul (0 - 0) à Sauclières, en cas de parcours égal, ce sont les Isérois qui termineraient devant. Tous les voyants sont donc au vert pour un retour dans le monde professionnel, les Grenoblois ont les cartes en main, les planètes sont alignées, il n'y a plus qu'à ! Et pourquoi pas dès vendredi prochain : une victoire à Concarneau, et une défaite de Béziers face à Chambly, et on retrouverait le GF38 en août prochain en Ligue 2 !

À noter que le GF38 peut toujours terminer champion de National, mais avec trois points de retard sur le Red Star et un match de plus, la tâche s'annonce ardue. Ce serait la cerise sur le gâteau, mais l'essentiel n'est pas vraiment là...