Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Football : une jeune creusoise va intégrer le centre de formation de l'Olympique lyonnais

-
Par , France Bleu Creuse

Une jeune footballeuse creusoise de 15 ans, Abigail Charpentier, vient d'être recrutée par le Centre de formation de l'Olympique lyonnais, le plus prestigieux club de foot féminin français.

Abigaïl Charpentier (maillot jaune)
Abigaïl Charpentier (maillot jaune) -

C'est l'une des grandes institutions du football français que va intégrer la jeune auzançaise Abigail Charpentier, 15 ans. L'Olympique lyonnais a le plus gros palmarès du football féminin du pays et son centre de formation est réputé dans toute l'Europe.

Pour autant, la famille Charpentier garde la tête sur les épaules. Abigail, douée balle au pied mais timide en interview, avoue tout juste du bout des lèvres avoir été "contente" quand elle a apprit qu'elle intégrerait le centre de formation de l'OL. Il faut dire qu'elle était suivie par plusieurs centres, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand notamment. 

Un  programme de formation intense

Mais le changement va être brutal pour la joueuse qui a commencé, à l'âge de 8 ans, au club de Mainsat-Sannat, avant de rejoindre celui de Montluçon, pour progresser. Ce qui l'attends, c'est un programme de sport et d'étude exigeant une grande implication. Debout à 6h du matin tous les jours, pour suivre les cours du lycée, avant de rejoindre les terrains du centre vers 16h00. Chaque jour, retour à l'internat vers 21h00. 

Un programme intense, loin de sa famille. L'éloignement sera sans doute, craint son père Jean-François, le plus dur à gérer : "j'ai quatre enfants, on est assez proche. Ça va la "couper" un peu, c'est ce qui va être le plus dur, le départ. Les premiers mois vont être difficiles on pense. C'est même sûr. Ça va être à nous maintenant, de la soutenir, pour qu'elle s'adapte. Parce qu'elle n'aura pas le luxe de rentrer chez soi, se mettre sur le canapé... Elle va rentrer dans un lycée assez stricte"

Le prix à payer pour se donner les moyens d'aller le plus loin possible : "elle va porter le maillot [de l'OL] c'est bien... Mais le porter au niveau senior c'est mieux" sourit son père, qui veut rester "lucide". Suivre des études, en parallèle d'un parcours de sportive de haut-niveau est d'autant plus indispensable que l'argent qui circule dans le football féminin est sans aucune mesure avec les sommes du football masculin : "il faut qu'il y ait un plan scolaire derrière. Donc on a calculé tout cela, pour choisir le centre de formation. On s'est tourné vers Lyon car c'est le club qui offre le plus de stabilité". 

Abigail va donc vivre désormais une partie de la semaine loin de sa famille, qui viendra tout de même la voir jouer les matchs de week-ends. 

L'entrainement a commencé, malgré le confinement

La jeune creusoise rejoindra le centre de formation en août ou en septembre. En attendant, le club lui envoie chaque semaine un programme d'entrainement, pour qu'elle reste en forme, malgré le confinement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess