Sports

Football : Valenciennes au bord du dépôt de bilan

Par Eric Turpin et Aurélien Accart, France Bleu Nord mercredi 18 juin 2014 à 9:41

Une centaine de supporters de Valenciennes ont manifesté mardi soir devant la mairie de la ville
Une centaine de supporters de Valenciennes ont manifesté mardi soir devant la mairie de la ville © Aurélien Accart - Radio France

Le club de football, relégué sportivement en Ligue 2, risque gros à l'occasion de son passage mercredi devant la DNCG, le gendarme financier du foot français. Mardi, le président du club, Jean-Raymond Legrand, a annoncé à ses salariés qu'il risquait de devoir déposer le bilan, faute d'avoir pu réunir les 7 à 8 millions qui manquent dans le budget du club pour lui permettre de repartir.

Valenciennes au bord du précipice ? Le club de football, relégué sportivement en Ligue 2, risque gros à l'occasion de son passage aujourd'hui mercredi devant la DNCG, le gendarme financier du foot français. 

Mardi, le président du club, Jean-Raymond Legrand, a annoncé à ses salariés qu'il risquait de devoir déposer le bilan , faute d'avoir pu réunir les 7 à 8 millions qui manquent. Il aurait même déjà anticipé en déposant un dossier au tribunal de commerce. Il manquerait toujours 1 million d'euros promis par FINORPA, détenu  pour moitié par la région, pour moitié par des banques. Finorpa qui a démenti avoir tenu une telle promesse.

Des élus de Valenciennes Métropole se sont réunis mardi soir autour de Valérie Létard, pour tenter de trouver une solution et aider à sauver le club. Le bureau communautaire s'est tenu à huis clos, mais plusieurs dizaines de supporters du club s'étaient donnés rendez-vous devant la mairie pour crier leur colère et leur inquiétude.

Le centre de formation racheté par l'agglomération de Valenciennes

Pour sauver le soldat VAFC, plusieurs scénarios sont évoqués. L'un d'entre eux consiste, et c'est la délibération qui a été votée à l'unanimité, à faire racheter le centre de formation par Valenciennes Métropole.  Ce ne serait qu'une partie du puzzle selon le président du VAFC , Jean-Raymond Legrand. Mais sans doute un morceau indispensable pour alléger la dette du club et se présenter ce mercredi après midi devant la DNCG avec un dossier un peu moins plombé.

De quoi en tout cas négocier un sursis avec le gendarme financier du foot français voire un étalement de la dette sur plusieurs mois. Le tout sans tomber plus bas que cette Ligue 2 qui déjà, coûte très cher aux finances du club, mais qui permettrait au VAFC de conserver son statut de club professionnel. Car une épée de damoclès flotte au dessus du club valenciennois: le risque d'être rétrogradé en CFA 2, la cinquième division, dans laquelle évolule aujourd'hui son équipe réserve.

Mais même en cas de sursis, ou si le club fait appel de la décision, il faudra trouver l'argent manquant d'ici la fin du mois de juin. Jean-Raymond Legrand a mis indirectement la pression sur la région, qui possède la moitié de FINORPA, accusée d'avoir fait faux bond au dernier moment. Un président soutenu par les supporters, mais critiqué par d'autres proches du dossier, des connaisseurs du club qui le rendent responsable du blocage, et l'invitent, à demi mot, à laisser sa place.Mercredi matin, Jean-Raymond Legrand s'est rendu au tribunal de commerce de Valenciennes. Le club est en cessation de paiement, mais a obtenu un délai supplémentaire jusqu'au 25 juin prochain. 

L'invité de FB Nord

 

"Demain s'il n'y a plus de club, c'est la mort de Valenciennes"

Partager sur :