Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Football : Valenciennes réintégré en Ligue 2, Jean-Louis Borloo nouveau président

vendredi 11 juillet 2014 à 14:47 - Mis à jour le vendredi 11 juillet 2014 à 16:16 Par Marina Cabiten, France Bleu Nord

Relégué en National le mois dernier, Valenciennes a finalement réintégré la Ligue 2 vendredi après son passage en appel à la DNCG, le gendarme financier du football français. Jean-Louis Borloo est le nouveau président du club.

Les supporters de Valenciennes
Les supporters de Valenciennes © Bruno Fava - MaxPPP

Jean-Louis Borloo est le nouveau président du club de Valenciennes, qui a été réintégré en Ligue 2 vendredi par la DNCG, le gendarme financier du football français. Jean-Raymond Legrand, l'ancien patron du VAFC, a déclaré : "J'ai démissionné hier soir car je voulais que ce soit Jean-Louis (Borloo) le président du club devant la DNCG" . Valenciennes, relégué sportivement en Ligue 2 cette saison, a ensuite été administrativement relégué en National à cause de ses problèmes d'argent.  

"Je ne serai qu'une caution"

Jean-Louis Borloo a nuancé son engagement, précisant qu'il ne serait "qu'une caution" et pas un président "opérationnel" . "Je suis fatigué, je dois me ménager. J'ai embarqué avec tout le monde, je reste pour être le garant de la bonne tenue des opérations. A quelle place, je ne sais pas" a déclaré celui qui a arrêté la politique en avril dernier pour raisons de santé .

Le VAFC revient de loin    

Valenciennes, au bord du dépôt de bilan et de la disparition au terme d'une saison calamiteuse achevée à la 19e place de Ligue 1, a finalement réussi le miracle de monter un dossier solide, qui a convaincu d'abord la justice civile puis les instances du football.   

Placé en cessation de paiements le 10 juin, le VAFC avait ensuite vu le tribunal de commerce de Valenciennes ouvrir une procédure de redressement judiciaire à son encontre le 25 juin. Jeudi, la cour d'appel du tribunal administratif de Douai (Nord) avait suspendu cette mesure, synonyme de rétrogradation selon les règlements de la LFP et de perte du statut professionnel selon ceux de la FFF, ouvrant la voie à un possible maintien en L2.   

"Union sacrée"

Ce retournement de situation a été rendu possible par "l'union sacrée"  autour du club nordiste, dixit l'ancien président valenciennois Jean-Raymond Legrand. Les efforts des créanciers (les fournisseurs et le Crédit Agricole, qui a renoncé à une ardoise de plus de 6 millions d'euros) et de l'agglomération valenciennoise (rachat du centre de formation, mise à disposition et maintien de la subvention), l'arrivée de nouveaux investisseurs (à hauteur de 2,6 millions d'euros), le soutien de Jean-Louis Borloo, ancien maire de Valenciennes et ancien président du VAFC qui fait donc son retour, et l'expérience des sauvetages de Luc Dayan, passé par Lens et Lille, ont finalement permis au club de réaliser un miracle qui semblait improbable il y a quelques jours.