Football

Franck Passi : "Il faut laisser travailler" Margarita Louis-Dreyfus

Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse mercredi 24 août 2016 à 14:58

Franck Passi avant Lorient / OM
Franck Passi avant Lorient / OM © Radio France - Tony Selliez

Franck Passi est monté au créneau ce mercredi, pour demander de la patience pour son équipe, mais pas seulement. L'entraîneur de l'Olympique de Marseille réclame aussi de la tranquillité autour de la vente du club.

Patience. Un mot qui ne figure pas, ou alors très rarement, dans le dictionnaire des supporters de l'Olympique de Marseille. C'est pourtant ce que Franck Passi, l'entraîneur, réclame à deux jours de la réception de Lorient (troisième journée de Ligue 1).

Après un nul (0-0) face à Toulouse et une défaite (2-1) à Guingamp, s'il y a bien une évidence, c'est que le début de saison des Marseillais n'est guère encourageant ; que ce soit sur un plan comptable comme sur la manière d'ailleurs. Mais au terrain s'ajoute aussi le serpent de mer désormais quotidien de la vente du club, en cours depuis maintenant trois mois. Et à ce sujet, Franck Passi demande là aussi patience et confiance quant aux choix de l'actionnaire majoritaire Margarita Louis-Dreyfus

"On a un actionnaire responsable et c'est un grand patron, puisqu'elle ne manage pas qu'une entreprise sportive. Et si elle vend le club, elle vendra à une personne qui va pouvoir pérenniser ce club. C'est elle qui l'a dit. Elle fait ça pour quoi ? Pour les supporters. Ce sont les supporters qui vont partir le plus si elle amène un charlatan qui, au bout de deux jours, fait plier le club. Donc j'imagine qu'elle pense d'abord aux supporters et aux gens qui aiment l'OM. Il faut la laisser travailler" Franck Passi

Franck Passi "il faut laisser tranquille MLD. Si elle ramène charlatan..." (OM)

Cette sortie médiatique, en fin de conférence de presse, vise clairement à appeler à un climat plus apaisé ; et Franck Passi aimerait aussi certainement ne plus avoir qu'à penser au terrain. L'entraîneur sait aussi très bien que les tribunes du Stade Vélodrome peuvent vite se retourner contre leur équipe. Et son vestiaire n'a pas besoin d'un handicap supplémentaire au moment de recevoir le FC Lorient

"Il faut peut-être changer nous-mêmes. C'est facile de tomber dans la sinistrose, et dire que l'OM va descendre, taper sur les joueurs, les entraîneurs. C'est plus difficile d'être un vrai supporter et de dire "moi je suis un  fier de l'OM même si mon équipe est en bas de classement".. et pourtant, c'est ce qu'il faudrait". Franck Passi

L'OM accueille Lorient, ce vendredi (20h45) au Vélodrome.