Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Stade Lavallois : la saison 2018-2019

François Béchu adresse une lettre ouverte au Stade Lavallois : "Cher Stade Lavallois tu es mis à mort"

-
Par France Bleu Mayenne

François Béchu, fils de l'ancien président du Stade Lavallois, réagit après le match agité contre Drancy vendredi soir.

Stade Lavallois
Stade Lavallois

Laval, France

Ce dimanche 3 février, François Béchu a adressé une lettre ouverte au Stade Lavallois, deux jours après son match à domicile contre Drancy, marqué par trois coupures de courant et des bras d'honneur de l'entraîneur François Ciccolini vers des supporters.

Le responsable artistique du théâtre de L’Échappée à Laval, et fils de l'ancien président du club dans les années 80, ancien capitaine du Stade, tacle les dirigeants actuels dans un long courrier :

"Derrière la nostalgie trentenaire de tes belles années se cachent depuis longtemps [...] des imposteurs et des profiteurs, c’est évident aujourd’hui – ils t’ont mené à l’agonie - !"

"Cher Stade Lavallois,
Voilà pas mal de temps que j’ai envie de t’écrire. Pour l’instant je me suis contenté – via les réseaux sociaux - de réclamer les clés aux dirigeants pour qu’elles reviennent à d’autres,
à des vrais passionnés, à des charismatiques compétents qui sauraient donner du sens à leur action, et je sais qu’il en est…
Pas mal de temps, oui, car derrière la nostalgie trentenaire de tes belles années se cachent depuis longtemps des personnages qui ne partagent ni le vert de ta pelouse ni l’espoir de tes supporters et ceux-là on peut les appeler
_des imposteurs et des profiteurs_, c’est évident aujourd’hui – ils t’ont mené à l’agonie - !
Face à cette évidence ton Président visionnaire déclare dans la presse que "S’il y a quelque chose à changer ce sont les ampoules des projecteurs " ! Où a-t-il vu des ampoules dans tes projecteurs et pourquoi n’imagine-t-il pas
une panne un peu plus sérieuse ?). Loin de lui en tout cas l’idée de sanctionner son entraîneur auteur de deux bras d’honneur destinés aux supporters à la fin d’un match péniblement gagné dans les dernières secondes face à la Jeanne d’Arc de Drancy, lanterne rouge ! Après des menaces de mort envers un journaliste à son travail, le, les bras d’honneur !"

"Quel exemple une nouvelle fois pour les jeunes du club [...] qui a recruté ce vulgaire incompétent".

"Quel exemple une nouvelle fois pour les jeunes du club, entre autres ! Quelle absence de conscience ! Et qui a recruté ce vulgaire incompétent capable aussi de dire qu’il travaille dans la durée… avec un contrat d’un an ? Tes dirigeants vont attendre tranquillement et pour la seconde fois la décision de la Fédération en prenant l’apéro avec cet "entraîneur" fantôme… J’ai honte pour toi, vieux Stade ! J’ai honte de ces subventions qui servent le contraire de ce à quoi elles sont destinées. _J’appelle à une démission de ceux qui ont une place dans l’organisation de ton Club_. J’appelle à une réaction d’honneur des partenaires, élus et financiers. J’appelle à un geste sportif puisque après tout, c’est le lieu : rendez les clés Messieurs les "responsables", reconnaissez vos travers, vos mensonges, votre incompétence ; reconnaissez toutes ces années d’erreurs, cette confiscation du plaisir de tes supporters, si fidèles.
Pour la première fois, Messieurs les "responsables" on pourrait vous écouter un peu, vous croire et vous dire merci ; il serait alors possible de retrouver ton âme, vieux Stade, avant qu’elle disparaisse.
C’est vrai que le milieu du foot est un milieu où depuis bien plus de trente ans il est difficile d’être honnête… Quel club a résisté aux dessous de table proposés par les agents pour faire signer un joueur plutôt qu’un autre (et le moins bon de préférence) ? Quel club a préféré promettre à des parents de champions en herbe l’éducation de leur enfant plutôt que de l’argent ? 

"Cher Stade Lavallois tu es mis à mort, et j’aperçois à travers le temps le visage livide de mon père".

_"_Cher Stade Lavallois tu es mis à mort – il n’y a pas d’autre mot - et j’aperçois à travers le temps le visage livide de mon père. Alors ça devient urgent de te parler et urgent que tu me répondes. Que la ville, le département soient en berne de son club phare est une bien triste nouvelle ; un coup de gomme sur son prestigieux passé. Faut-il que tu redeviennes amateur pour retrouver et partager du plaisir plutôt que de la haine ? Tous tes supporters comprendraient. Mais s’il est encore possible de défendre sainement le sport avec des personnes compétentes et exemplaires, ces mêmes supporters - rien qu’à l’idée - en chavireraient de joie, j’en suis sûr et viendraient faire tanguer Le Basser."

Choix de la station

France Bleu