Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Stade Lavallois : la saison 2018-2019

François Ciccolini : "notre staff médical n'est pas à la hauteur"

vendredi 21 décembre 2018 à 10:48 Par Gildas Menguy, France Bleu Mayenne

A l'issue du match à Rodez, l'entraîneur du Stade lavallois a fait le bilan de cette première partie de saison. François Ciccolini a notamment pointé du doigt les faiblesses du staff médical.

L'entraîneur du Stade lavallois, François Cicollini.
L'entraîneur du Stade lavallois, François Cicollini. © Radio France - G.M

Laval, France

Le Stade lavallois termine sa première partie de saison avec un total de 29 points (soit une moyenne de 1,7 point par match) : 9 victoires, 2 nuls et 6 défaites. Pour l'instant, le club mayennais est troisième du classement de National mais les autres équipes jouent leur dernier match de l'année ce vendredi soir et Laval pourrait être éjecté du podium en cas de succès de Chambly ou de Boulogne. L'objectif d'être dans les trois premiers à la trêve risque fort de ne pas être atteint. D'autant que plusieurs équipes ont des matches en retard à disputer (un pour Rodez et Lyon Duchère et deux pour Chambly). 

Parmi les manques de cette première partie de saison, il y a les résultats à l'extérieur. Seulement deux victoires là où le coach lavallois en espérait au moins trois. Et puis, l'entraîneur a particulièrement ciblé un secteur du club, le médical. François Ciccolini a fait allusion à Mounir Obbadi, longtemps absent pour une blessure à la cuisse.

une chose est sûre, on ne peut pas continuer comme ça." - François Ciccolini

François Ciccolini : "On a besoin que nos cadres puissent jouer car aujourd'hui on est loin du compte. Il faut prendre conscience que notre staff médical n'est pas au niveau, pas au niveau du tout même. C'est la première fois que je le dis, parce que ça commence vraiment à me fatiguer. C'est un staff tout neuf mais qui manque d'expérience. Une chose est sûre, on ne peut pas continuer comme ça. On en parle avec les dirigeants. On essaie d'améliorer les choses mais c'est pas facile. Aujourd'hui, c'est insuffisant, on est pas bon dans ce domaine. Il faut travailler pour qu'on améliore cette situation car elle ne peut pas perdurer.

Au Stade lavallois, le staff médical est composé d'un médecin, d'une kinésithérapeute et d'un préparateur physique. Ces deux derniers ont été recrutés lors de la dernière intersaison après les départs de Charly Bénard (kiné) et Guillaume Ravé (préparateur physique). 

La trêve de Noël qui commence puis le mercato hivernal au mois de janvier devraient certainement permettre au Stade lavallois de faire quelques ajustements, dans l'équipe et en dehors. Quelques ajustements, voire peut-être un peu plus.