Football

Gaëtan Varenne (Hapoel Jérusalem) : "Les supporters du Beitar vont mettre le feu !"

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 16 août 2016 à 14:32

Gaetan Varenne sous le maillot de l'Hapoel Jérusalem
Gaetan Varenne sous le maillot de l'Hapoel Jérusalem - Hapoel Jerusalem

Alors que l'AS Saint-Étienne se déplace à Jérusalem pour affronter le Beitar ce mercredi à 18 heures en barrage aller de la Ligue Europa, nous avons demandé à l'Altiligérien Gaëtan Varenne, footballeur en Israël depuis 2013-2014, ce qu'il fallait attendre de ce duel.

Gaëtan Varenne est né au Puy en Velay en 1990. A Cournon, puis à Bastia, il n'avait jamais vraiment réussi à percer dans le football français avant de décider de tenter l'aventure en Israël. D'abord engagé pour quatre mois en 2014, il n'a depuis pas quitté le pays dont une partie de sa famille est originaire. Il évolue désormais à l'Hapoel Jérusalem.

Comment définir le championnat israélien ?

Depuis que je suis arrivé, il a bien évolué. C'est un championnat technique avec des joueurs vifs. Après il y a une différence physique avec les championnats européens.

On pense immédiatement aux ambiances dans les stades israéliens...

C'est vrai que le pays vit pour le foot. D'autant plus le Beitar avec ses supporters très chaud. Le stade va être rempli. Ils vont mettre le feu. Ça va vraiment être sympa.

Sympa, même si la réputation des supporters du Beitar est assez mauvaise !

C'est vrai que des fois c'est à la limite, à l'image de Bastia et des clubs corses en France. Il y a des débordements mais généralement tout se passe bien. Ils font beaucoup de bruit, à l'image de Saint-Étienne dans le Chaudron.

Votre club, l'Hapoel, évolue dans le même stade que le Beitar, le Teddy Stadium.

Il y a trois clubs à Jérusalem, les trois jouent dans ce stade. C'est un super stade où l'équipe nationale joue souvent. Les supporters sont proches du terrain. Ça va être chaud !

Vous allez voir le match ?

Oui je serai au stade avec certains de mes coéquipiers. J'ai la double nationalité mais mon cœur sera un peu plus pour Saint-Étienne.

Dans la pré-saison, l'Hapoel n'a pas rencontré le Beitar. Mais qu'est ce que vous savez de cette équipe ?

Ils ont fait une très bonne saison l'année dernière (NDLR : en terminant troisièmes du championnat). Ils ont une bonne attaque avec Shechter qui a joué à Nantes, un très bon attaquant. Ils ont la star montante en Israël, Omer Atzili, un très bon gaucher. Ils se sont renforcé au milieu de terrain. Jusqu'à maintenant ils ont affronté des petites équipes en Ligue Europa. Sur un plan physique ça peut-être difficile pour eux mais avec le public ils peuvent inquiéter l'ASSE. Au match aller il peut se passer quelque chose. Le retour sera compliqué pour le Beitar.

LIRE AUSSI - Ligue Europa : Beitar-AS Saint-Etienne, la fougue contre l'expérience