Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

VIDÉO - Gauthier Ganaye, président de l'OGC Nice : "L'Europe ? On peut y croire !"

-
Par , France Bleu Azur

Gauthier Ganaye était l'invité de France Bleu Azur Matin ce vendredi. Le nouveau président de l'OGC Nice est revenu sur sa première semaine à la tête du club de football. À deux jours d'affronter Lyon, Ganaye reste convaincu que son équipe peut aller cherche une qualification en coupe d'Europe.

Le président de l'OGC Nice Gauthier Ganaye était l'invité de France Bleu Azur
Le président de l'OGC Nice Gauthier Ganaye était l'invité de France Bleu Azur © Radio France

Nice, France

Vous avez pris vos fonctions à la tête de l'OGC Nice il y a une semaine. La tâche est-elle plus compliquée que vous l'aviez imaginé ?

"Non. La tâche n'est pas évidente, je le savais. C'est beaucoup de travail de se faire une idée, de rencontrer les gens qui font l'OGC Nice, en entretien individuel. Je suis un homme de challenge, je ne serai pas ici si ce n'était pas le cas."

Qu'est-ce qui ressort de ces entretiens ? Qu'avez-vous appris ?

"C'est un club qui a très bien performer, notamment d'un point de vue sportif, mais c'est un club qui est aussi très bien structuré qu'il s'agisse des infrastructures matériels et humainement. Il y a des gens qui font un travail remarquable. Il y a aussi des points où on va être capable d'amener une amélioration pour enclencher ce cercle vertueux pour stabiliser les finances du club et amener un succès sportif un peu plus pérenne."

Vous avez rencontré les supporters lundi. Quel accueil vous ont-ils réservé ?

"C'était très important pour moi de les rencontrer directement, dès le premier jour de ma présence dans les bureaux à l'OGC Nice. J'ai apprécié l'échange, franc, direct. J'ai été transparent. Il y a des inquiétudes, des doutes, je le comprends tout à fait et c'est pour ça que j'ai voulu instaurer un dialogue tout de suite. Dans un club de foot il y a des moments magnifiques et des moments compliqués. Il est important que même dans les moments compliqués, le dialogue ne soit jamais rompu."

Vendredi dernier après la défaite contre Lille (4-0), vos mots durs même s'ils étaient justes ont choqué. Positivement ou négativement d'ailleurs. Vous le comprenez ?

"Oui je peux le comprendre parce que je m'en suis rendu compte après coup, je regrette d'avoir eu des propos assez maladroits qui laisser place à une interprétation. Après, je sortais d'une journée marathon. J'avais dormi une heure la veille car j'ai fini le mercato de Barnsley (son précédent club, ndlr) la veille. Ma réaction, à chaud, était sous le coupe de la frustration. Je voulais rapidement évacuer ce sujet en admettant qu'il n'y avait pas eu match."

Est-ce sérieux de dire que vous n'avez pas pu intervenir dans le mercato hivernal de l'OGC Nice ?

"Oui, car je n'étais pas en fonction."

Quel sera votre relation avec les actionnaires du club ? Ce sont vos patrons, vous êtes salariés du club ce que n'était pas Jean-Pierre Rivère. Est-ce qu'ils vont vous donner les moyens financiers de réussir ?

"Ma relation avec eux a débuté il y a à peu près un an lorsqu'ils ont acheté le club que je dirigeais. Pendant 12 mois on a construit une relation ensemble, on a appris à travailler ensemble et on a trouvé un mode de fonctionnement dans lequel j'ai une autonomie. Bien-sûr que j'ai des comptes à rendre. Mais Jean-Pierre Rivère avait aussi des comptes à rendre au conseil de surveillance."

Dans quelle politique sportive le Gym va s'engager ? C'est la fin de la cellule de recrutement classique, qui à Nice a connu un certain succès ces dernières années ?

" Il y a clairement eu un succès dans le recrutement à Nice. Encore une fois l'idée n'est pas de tout révolutionner en particulier ce qui fonctionne. Par contre est-ce que l'on peut venir ajouter une autre organisation pour faire en sort d'être encore plus performant ? Oui je le pense.

Amener plus de "data", de données dans le recrutement ?

"Aujourd'hui le football est le sport le plus populaire du monde qui généré le plus de revenus. Et c'est le sport le plus en retard dans ce domaine. Evidemment que les très grands clubs ce sont déjà engagés dans ce processus qui permet de faire un peu moins d'erreur."

L'OGC Nice peut-il encore se qualifier pour la coupe d'Europe ?

"Bien-sûr tant que mathématiquement c'est possible ! La mentalité du coach et de l'équipe a fait qu'à l'issue d'une première partie de saison compliqué, on est a une position qui permet d'y croire."

Dimanche, Nice reçoit Lyon. Une belle affiche. Pourtant le stade ne sera pas plein. Comment faire pour qu'il y ait moins de sièges vides ?

"C'est un sujet important pour moi. C'est un sujet compliqué. Il y a différents problèmes, accessibilité notamment. Mais il y a presque un paradoxe dans l’énoncé ! Nice est un des club les plus populaires. Il existe une grosse base de supporters et il y a un outil fantastique avec l'Allianz Riviera. Pourtant on n'arrive pas à remplir ce stade. Alors certes il y a la qualité du spectacle que l'on propose qui est ici, je l'ai bien compris, plus importante qu'ailleurs. Mais j'ose espérer, avec tout l'environnement du club et l'énergie de chacun, que l'on va trouver les solutions. On en a déjà identifié quelques unes pour améliorer l'affluence au stade."

Vous avez appris les paroles de "Nissa La Bella" qui retentira avant le match dimanche ?

"Non pas encore (sourires). Mais les dernières fois où je suis venu au stade j'ai toujours trouvé que c'était superbe ! Cela me fait penser au FC Barcelone ou au Bayern Munich... des clubs qui vont travailler très fortement sur l'identité locale pour avoir un rayonnement local voir international. Et pour moi c'est la bonne stratégie."

Vivez le match Nice-Lyon, ce dimanche dès 20h30, sur France Bleu Azur

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu