Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

GF38 - Entente SSG : après les incidents, six supporters de Grenoble interpellés

jeudi 24 mai 2018 à 17:35 Par Adeline Divoux, France Bleu Isère

Six supporters ont été interpellés ce jeudi 24 mai. En cause, les incidents du 11 mai au Stade des Alpes, lorsque le Grenoble Foot 38 affrontait l'Entente Sannois Saint-Gratien pour la dernière journée de championnat de Nationale Une de football.

Quelques supporters grenoblois sont descendus sur la pelouse au coup de sifflet final. Des joueurs et membres du staff adverse ont reçu des coups.
Quelques supporters grenoblois sont descendus sur la pelouse au coup de sifflet final. Des joueurs et membres du staff adverse ont reçu des coups. © Maxppp - PHOTO PQR / LE DAUPHINE

Grenoble, France

Envahissement de terrain, jets de fumigènes et violences envers les joueurs de l'Entente SGG lors de la défaite du GF 38 le 11 mai dernier au Stade des Alpes : ce sont les faits reprochés aux six supporters de Grenoble, interpellés ce jeudi 24 mai. Quatre d'entre eux seront remis en liberté dès ce jeudi soir, tandis que les deux autres resteront en garde à vue pour la nuit. 

Interdiction de stade ?

Les deux gardés à vue, 25 et 26 ans, seront présentés au parquet dès vendredi 25 mai au matin. Pour leurs actes, ils risquent une interdiction d'accès au stade. Les supporters, issus des groupes de fan "Red Kaos" ou "Diables Bleus", ont pu être arrêtés grâce à l'analyse des caméras de vidéosurveillance et aux témoignages des stadiers. 

Le club du GF38 avait lui déjà été condamné suite aux événements. Après le match le manager Max Marty avait jugé les perturbateurs de "débiles", tandis que l'entraineur de l'Entente SSG avait dénoncé des violences contre des joueurs et membres de son staff. Le GF38 a joué mardi 22 mai son match aller de barrage (face à Bourg-Péronnas, victoire 2-1) pour monter en Ligue 2 à huis clos.