Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

"Que le barrage aller se joue à huis clos ? Ça parait inéluctable" pour le manager général du GF38

jeudi 17 mai 2018 à 18:16 - Mis à jour le jeudi 17 mai 2018 à 21:24 Par Julien Morin, France Bleu Isère

Le GF38 a été auditionné jeudi après-midi, la décision de la commission doit être rendue vendredi en fin de matinée. Le club grenoblois risque de jouer son match aller de barrage contre Bourg-Péronnas à huis clos suite aux incidents survenus le week-end dernier au stade des Alpes.

Des supporters se sont invités sur le terrain et ont tenté de s'en prendre à des joueurs de Sannois-Saint-Gratien
Des supporters se sont invités sur le terrain et ont tenté de s'en prendre à des joueurs de Sannois-Saint-Gratien © Radio France - Xavier Demagny

Grenoble, France

Le GF38 est passé jeudi après-midi devant une commission de la Fédération Française de Football (FFF). Représenté par son manager général, Max Marty, le club devait s'expliquer quand aux incidents survenus le week-end dernier au stade des Alpes. Une dizaine de supporters grenoblois avaient envahis la pelouse pour s'en prendre à des membres du club de Sannois-Saint-Gratien. Des fumigènes avaient également été lancés sur la pelouse.

"Que le barrage aller se joue à huis clos ? Ça parait inéluctable" avoue Max Marty. Le manager général du GF38 a rencontré la commission de la FFF "pour partager sur une problématique" et obtenir "un accompagnement, qui passe par la sanction". Les faits sont là, "une sanction s'impose", mais l'objectif était d'obtenir la 'peine' la moins lourde possible. Le club a donc demandé un "huis clos partiel", c'est à dire, la fermeture uniquement de la tribune d'où les incidents sont partis.

Il serait de bon ton d'encourager le foot sur ce territoire, le retour de Grenoble au plus haut niveau est souhaité par beaucoup de monde — Max Marty, manager général du GF38

Une solution qui permettrait aux joueurs d'avoir tout de même du public derrière eux pour ce barrage aller (mardi 22 mai) au stade des Alpes contre Bourg-Péronnas. Le pessimisme est toutefois de rigueur, d'autant plus que le GF38 était sous le coup d'un sursis. Les joueurs, le staff sont déjà prévenus : le match devrait se jouer dans un stade vide. Quand à un possible retrait de point sur la saison en cours, synonyme d'annulation du barrage, le club refuse d'y penser.