Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ghislain Gimbert : "Je me voyais finir au Havre, mais je prends mon pied avec l'AC Ajaccio"

vendredi 27 avril 2018 à 13:38 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Ancien joueur du Havre AC, Ghislain Gimbert revient en Normandie, ce vendredi, à l'occasion de la 36ème journée de Ligue 2. Troisième du championnat, l'attaquant de l'AC Ajaccio vient défier son ancienne équipe avec l'ambition de monter en Ligue 1 dans quelques semaines.

Ghislain Gimbert avait inscrit 14 buts avec l'Estac en 2013/2014. Il en est à 13 aujourd'hui.
Ghislain Gimbert avait inscrit 14 buts avec l'Estac en 2013/2014. Il en est à 13 aujourd'hui. © Maxppp - Lionel Vadam

Le Havre, France

Ghislain Gimbert est comme le vin, type Clos Canarelli : doté d’un haut niveau qualitatif et empreint d’une forte personnalité, il devient meilleur en vieillissant. En effet, à 32 ans, le serial buteur de Ligue 2 réalise l’une de ses plus belles saisons. Sous les couleurs de l’AC Ajaccio depuis l’été dernier, l’ancien havrais a déjà marqué treize buts et délivré quatre passes décisives. Meilleur buteur en activité de Domino’s Ligue 2 (92 réalisations), il pourrait bien battre son propre record et découvrir enfin la Ligue 1, à l’issue de la saison. 

Entretien accordé à Bertrand Queneutte : 

Bertrand Queneutte : comment expliquez-vous qu'à 32 ans, vous êtes sur le point de réaliser l'une des plus belles saisons de votre carrière (13 buts et 4 passes décisives) ?

Ghislain Gimbert : C'est vrai que je passe une superbe année. Je suis très épanoui dans ce club, avec les joueurs et le staff. C'est un club sain, qui bosse bien. On est tous très proches, avec un mélange de joueurs d'expérience et de jeunes. Le moule a très bien pris et je prends mon pied sur le terrain. C'est sûr qu'avec Cavalli, Coutadeur, Nouri ou Maazou autour de soi, c'est plus facile de marquer des buts. En plus, je joue seul en pointe. Je n'ai pratiquement pas de concurrence. C'est pour ça que, par rapport aux deux saisons précédentes avec le HAC où j'évoluais sur un côté, je m'exprime vraiment bien à jouer devant tout seul. 

Une superbe année avec l'AC Ajaccio, un club sain et qui bosse bien

BQ : Votre record de buts jusque là, c'était avec l'Estac en 2013/2014. Il va tomber ? 

GG : J'espère. En tous cas, l'essentiel est qu'on gagne des matchs et qu'on arrive à décrocher la deuxième place. Il y a des matchs où je ne marque pas, mais l'équipe est performante. Cela se passe super bien, il faut continuer. Il reste trois matchs très importants. 

BQ : Vous n'avez encore jamais connu la Ligue 1...

GG : Je l'ai ratée de peu avec Le Havre il y a deux ans. Rater cette montée pour un but avec le HAC a été quelque chose de très dur à surmonter. Aujourd'hui, j'en suis proche. Nîmes a peut-être un parcours plus difficile que nous. Ce sera vraiment bien d'accrocher la Ligue 1 pour moi, en espérant que ce ne soit pas Le Havre qui m'en empêche. 

En espérant que le HAC ne m'empêche pas de monter en Ligue 1

Ghislain Gimbert avait provoqué un penalty au match aller contre le HAC - Maxppp
Ghislain Gimbert avait provoqué un penalty au match aller contre le HAC © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

BQ : Vous êtes le meilleur buteur de Ligue 2 en activité. Vous n'avez plus rien à prouver dans ce championnat.  Vous avez forcément envie d'aller voir ailleurs, non ?

GG : Bien sûr. C'est le souhait de tous joueurs de jouer au plus haut niveau. J'en suis à près de quinze ans de Ligue 2, plus de 400 matchs, donc c'est vrai que ce serait un aboutissement. Pour moi et pour ma famille. J'espère que cela va m'arriver cette année. 

Je corresponds à l'ACA, j'ai toujours mouillé le maillot

BQ : Qu'est ce qui explique votre adaptation parfaite en Corse ? Une mentalité qui colle avec les valeurs de l'ACA ? 

GG : C'est ce que beaucoup me disent. Je corresponds à ce club là. Quand on se bat beaucoup, c'est très reconnu en Corse. Mouiller le maillot, c'est très important. Je l'ai toujours mouillé, partout. Sans se battre, on n'arrive pas à grand chose. Je pense que c'est aussi grâce à cela que je fais une belle saison. 

BQ : Vous aviez plusieurs propositions dans les mains en fin de saison dernière. Vous vous dîtes que vous avez fait le bon choix ? 

GG : Cela faisait plusieurs années que j'étais pisté par l'ACA. Surtout par Olivier Pantaloni, que j'affectionne beaucoup depuis quelques temps. Quand l'occasion s'est présentée, et que j'étais libre de tous contrats... Bien sûr, j'ai réfléchi, parce que j'ai une famille. Mais cela a été le meilleur choix, pas seulement parce qu'on est troisièmes. Mais quand je pense aux joueurs et au staff, je me dis que je suis vraiment bien tombé. 

L'AC Ajaccio ? Le meilleur choix. Je suis vraiment bien tombé. 

BQ : Comment sont les supporters ?

GG : Ils sont présents et derrière nous à fond. Tout le monde nous sit de très près. Partout où l'on va. On est très reconnu, parce qu'on joue la montée. Au stade également, les gens reviennent. Cela a été difficile. Mais on sent que sur les derniers matchs, ils nous suivent énormément. j'espère que ce sera le cas le 11 mai. 

La joie de Ghislain Gimbert (en noir) qui vient d'incrire le troisième but pour Ajaccio face à Brest - Maxppp
La joie de Ghislain Gimbert (en noir) qui vient d'incrire le troisième but pour Ajaccio face à Brest © Maxppp - Nicolas Créach

BQ : Vous avez le droit de dire non : est-ce que le HAC et Le Havre vous manquent, parfois ? 

GG : Bien sûr. C'était un club qui me correspondait aussi. Je me voyais bien finir ma carrière au Havre. Je ne m'en suis jamais caché. Cela a été une déception. J'ai rebondi, c'était l'essentiel pour moi. De rebondir et de faire une bonne saison derrière cette frustration. 

Je me voyais finir ma carrière avec Le Havre

BQ : Quel regard portez-vous sur la saison du HAC, jusque là ? 

GG : C'est vrai que j'ai beaucoup suivi. On suit toujours son ancien club. C'est une saison décevante, c'est certain, parce qu'ils avaient l'ambition de faire quelque chose. Maintenant, ce n'est pas terminé. S'ils arrivent à accrocher la cinquième place, ce sera très bien pour eux. En début de saison, je me disais qu'ils y seraient. Il y a beaucoup de joueurs de qualité : Mateta qui marque des buts, Ferhat qui fait une excellente saison. Peut-être qu'il y a des joueurs dont on attendait beaucoup et qui n'ont pas montré ce qu'on espérait d'eux. C'est dommage. Il y avait tout pour bien faire.