Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Girondins de Bordeaux : Alain Giresse veut "limiter la casse" pour "que les Girondins restent toujours debout"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Alain Giresse, la légende des Girondins de Bordeaux, enfant de Langoiran, n'est pas surpris ce vendredi par le retrait des Américains de King Street. Il veut rester optimiste.

Alain Giresse
Alain Giresse © AFP - Fadel Senna

Formé aux Girondins de Bordeaux, Alain Giresse a été champion de France avec son club formateur en 1984 et 1985 et la coupe de France en 1986. Avec 182 buts inscrits, il est le meilleur buteur de l'histoire du club bordelais. Alors que King Street, l'unique actionnaire des Girondins de Bordeaux a annoncé ce jeudi se désengager, il se dit triste au micro de France Info, mais veut croire que le club créé il y a 140 ans, va repartir.

France Bleu Gironde : Vous êtes triste après cette annonce ?

Alain Giresse : Oui car ce n’est pas très agréable ce qui se passe. Je ne suis pas forcément surpris par rapport à la situation financière dans laquelle était le club, aggravée évidemment par la défection de Mediapro. Il n’en fallait pas plus pour que ça fragilise le club.

C’est l’occasion de redémarrer sur de nouvelles bases ?

Je le pense parce que quand vous avez un fonds d’investissement qui vient prendre un club, on voit que quand il y a des problèmes, ils abandonnent. Ce que représente un club dans une ville ou une région, ce n’est pas leur problème. Il faut revenir à quelque chose de plus conforme. Quand on prend un club, savoir ce que c’est, ce que ça représente et de pouvoir le gérer tel quel. Je souhaite qu’on retrouve cela.

Dans quelle situation se trouvent les joueurs qui luttent pour le maintien ?

Ça n’aide pas évidemment. En plus, les Girondins subissent beaucoup de problèmes à la périphérie du club avec un relationnel très délicat avec les supporters. Ce n’est pas fait pour donner de la sérénité à une équipe qui en a besoin. Avec ce qui se passe maintenant, ce n’est pas fait pour rassurer les joueurs dans les jours à venir.

Quels conseils donneriez-vous à ces joueurs ?

De faire abstraction de tout ça, de se focaliser sur le terrain, sur le jeu, de se mobiliser, de faire corps tous ensemble. Il en va de l’avenir du club et de leur avenir. Tout le monde a à y gagner. Il faut être conscient que la mobilisation est nécessaire

Restez-vous optimiste malgré tout ?

Si on arrive à limiter la casse, le club peut repartir. Je pense qu’il y a des gens autour, une histoire, des fondements. On peut espérer si on arrive à se sortir rapidement de cette situation, pouvoir faire en sorte que les Girondins restent toujours debout. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess