Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Girondins de Bordeaux : "Ça ne va pas être un long fleuve tranquille mais on accepte le challenge"

mardi 16 avril 2019 à 23:14 Par Camille Huppenoire, France Bleu Gironde

Les Girondins de Bordeaux ont mené leur propre grand débat, auprès de leurs supporters, pour connaître leurs attentes et orienter en conséquence la politique du club pour les années à venir. Le Matmut Atlantique est particulièrement concerné.

Antony Thiolet (g.), directeur Billetterie et Hospitalités, et Frédéric Longuépée, président délégué des Girondins de Bordeaux, veulent reconquérir leur public.
Antony Thiolet (g.), directeur Billetterie et Hospitalités, et Frédéric Longuépée, président délégué des Girondins de Bordeaux, veulent reconquérir leur public. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Comment regagner le cœur du public et remplir le stade ? C'est la question que se pose la direction des Girondins de Bordeaux. Pour tenter d'y répondre, elle a demandé l'avis des premiers concernés : les supporters. Des ateliers de rencontres "Girondins et Vous" ont eu lieu au début de cette année : 39 heures d'échanges, 300 personnes interrogées, 5000 réponses par sondage. Ce mardi, le président délégué Frédéric Longuépée et le directeur Billetterie et Hospitalités Antony Thiolet ont livré leurs premières conclusions. Les axes de travail évoqués sont nombreux, et Frédéric Longuépée prévient : "ça ne sera pas un long fleuve tranquille mais on accepte le challenge !

Preuve de l'importance du moment : le coach Paulo Sousa et une dizaine de joueurs se sont hâtés, à la fin de leur entraînement, pour assister au compte-rendu, en compagnie d'une quarantaine de supporters. 

Notre ambition, c'est de remplir ce stade - Frédéric Longuépée

Le stade était au cœur de toutes les discussions, ou presque. Antony Thiolet l'a admis, le Matmut Atlantique ne plaît pas aux supporters, qui ne le considèrent pas comme "la maison des Girondins de Bordeaux." 41% des participants aux ateliers considèrent ainsi que le stade des Girondins, c'est..."le Lescure" (renommé Chaban-Delmas en 2001 et qui accueille désormais les matchs de l'Union Bordeaux-Bègles). 

Frédéric Longuépée : "On accepte le challenge"

La transition entre l'ancien stade et le nouveau Matmut, en 2015, n'a peut-être pas été idéale, admet la direction des Girondins, qui propose un match amical par an dans l'ancien stade, "pour ne jamais oublier Lescure." Pour le Matmut Atlantique, l'objectif est élevé : "notre ambition, dit Frédéric Longuépée, c'est de remplir ce stade, avec des taux d'affluence de 80 à 85 %, contre 50% aujourd'hui." La direction des Girondins est en discussion avec les pouvoirs publics, l'exploitant du stade SBA et l'architecte, pour améliorer les accès et aménager de nouveaux espaces, aux couleurs du club. En attendant les autorisations pour, peut-être, une halle de restauration avec des mets très bordelais ou encore des espaces salons, des nouveautés pourraient rapidement arriver : "On a eu l'accord de l'actionnaire pour investir dans des aménagements temporaires". Pour occuper, entre autres, la longue et froide coursive qui fait le tour du stade.

Jules Koundé fait partie des joueurs qui ont assisté au compte-rendu et ont ensuite échangé avec les supporters présents. - Radio France
Jules Koundé fait partie des joueurs qui ont assisté au compte-rendu et ont ensuite échangé avec les supporters présents. © Radio France - Camille Huppenoire

Des supporters satisfaits par les pistes envisagées

"Le stade est neutre, ce n'est pas notre stade" déplore Maïtena, fidèle du Virage Sud depuis 26 ans. Après l'intervention, de plus d'une heure, de Frédéric Longuépée et Antony Thiolet, elle a tout de même le sourire. Et l'espoir que, par l'affichage, par l'installation de nouvelles structures ou décorations, le Matmut Atlantique prenne les couleurs et l'identité des Marine et Blanc. Autre chantier annoncé qui ravit la jeune femme : l'attention particulière que va porter le club aux femmes. L'équipe féminine va être mise en valeur, comme lors du voyage effectué par les joueuses aux Etats-Unis cette année. Il veut aussi davantage de femmes dans le public. "On a 20% de femmes dans le public aujourd'hui, or il me semble qu'elles représentent 50 % de la société" a souligné Frédéric Longuépée. 

Maïtena : "On sent que le club s'intéresse à son public et particulièrement aux femmes"

Les ateliers "Girondins et Vous" devraient devenir des rendez-vous réguliers. Car le club compte bien mettre les supporters les plus fidèles au cœur de sa stratégie. Un nouveau statut va être créé pour les abonnés : "membres" du club, ce qui leur permettra de bénéficier de nombreux avantages. "Resserrer les liens, c'est important" note Thibaut. Au programme, pour regagner la confiance et l'amour du public : des accès aux entraînements, aux espaces VIP du stade, des rencontres avec les joueurs et le staff...et ce, dès la rentrée, autour "d'un barbecue." L'idée plaît aux supporters, qui devraient continuer dans les années à venir à apporter leur pierre à l'édifice girondin. Frédéric Longuépée leur a promis "une belle aventure."  

Reportage - Les supporters satisfaits par les axes de travail envisagés