Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Girondins de Bordeaux : ce que prévoit Gérard Lopez pour le club

-
Par , France Bleu Gironde

Après avoir permis aux Girondins de Bordeaux d'éviter le redressement judiciaire, le chantier commence pour Gérard Lopez. L'homme d'affaires se retrouve à composer avec un délai très serré, un effectif démotivé et une structure lourde. Assurément, il va devoir mettre la main au porte-monnaie.

Gérard Lopez veut être présent au quotidien du club.
Gérard Lopez veut être présent au quotidien du club. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

L'euphorie de la reprise des Girondins de Bordeaux est déjà derrière, place au projet porté par par Gérard Lopez. Après avoir sauvé le club du redressement judiciaire ce mardi, celui qui va devenir le propriétaire du club était à Bordeaux ce mercredi pour rencontrer les parties prenantes du club. L'hispano-luxembourgeois a vu Pierre Hurmic, le maire de la ville, ainsi qu'Alain Anziani, le président de la Métropole (qui est propriétaire du Matmut Atlantique).

Gérard Lopez est conscient du défi qu'il a à relever et il le compare à une ascension du Kilimanjaro sans oxygène

Maintenant il reste encore un passage devant la DNCG, mi-juillet, pour valider le maintien en Ligue 1. Si jamais le gendarme financier du foot retoque le club bordelais, il file tout droit en National 3 avec une liquidation judiciaire sur le dos. Un scénario qui reste peu probable quand on sait que le mandataire ad hoc et le tribunal de commerce ont tous deux validés ce projet.

Propriétaire très présent au quotidien

L'ancien président et propriétaire du Losc va procéder comme dans le Nord, en termes d'implication. Ce qu'il ne fait pas, par exemple, à Mouscron en Belgique et à Boavista au Portugal, les deux autres clubs qu'il détient actuellement. Il assure qu'il sera présent comme à Lille, en assistant le directeur sportif lors du mercato, en activant son réseau pour débusquer des joueurs et même en donnant son avis sur la personnalité des joueurs.

On ne sait pas s'il va garder Jean-Louis Gasset ou Alain Roche

Pour le moment, on ne sait pas s'il compte garder l'entraîneur Jean-Louis Gasset, le directeur sportif Alain Roche, ni même la totalité des 260 salariés du club. Pour autant, c'est un homme qui aime arriver avec son staff et directement imposer sa patte. Il l'avait fait à Lille en 2017. Mais Gérard Lopez est conscient du défi qu'il a à relever et il le compare à une ascension du Kilimanjaro sans oxygène. Il se fixe l'objectif sportif d'être en première partie de tableau dès la première saison.

Un club qui l'a éveillé au football

Il n'en reste pas moins qu'il est passionné de sport. Hormis les acquisitions de Lotus en 2009, le Losc en 2017, puis des trois clubs qu'il détient actuellement, il assure avoir été sportif de haut niveau aux Etats-Unis, lors de ses études. Par semaine, il regarde six à sept matchs de football. En ce moment, c'est l'Euro, mais aussi la Copa América.

Il a hésité à maintes reprises avant de se positionner officiellement

Il l'avoue sans détour : "LE gros club de foot en France, c'est les Girondins de Bordeaux". Il explique qu'il a commencé à vibrer avec les Marine et Blanc quand il était adolescent. D'où sa volonté de reprendre le club bordelais, qu'il lie également à "du caractère". Il n'a eu que quinze jours pour monter un projet et il a hésité à maintes reprises avant de se positionner officiellement, attestant la maxime de Georges Bernanos selon laquelle "la foi, c'est vingt-quatre heures de doute, mais une minute d'espérance".

Même s'il investit ses deniers personnels dans le club pour avoir un retour sur investissement - il faut en être conscient - c'est aussi une part de lui qu'il investit dans ce projet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess