Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Girondins de Bordeaux - Eduardo Macia : "l'équipe a encore besoin d'être renforcée"

-
Par , France Bleu Gironde

En marge de la présentation de la dernière recrue, Youssef Aït Bennasser, le directeur du football a fait ce lundi le bilan du mercato bordelais, expliqué que le club cherchait des renforts offensifs pour cet hiver tout en précisant que l'enveloppe serait limitée.

Eduardo Macia tente, avec des moyens financiers limités, de satisfaire les demandes du coach Paulo Sousa.
Eduardo Macia tente, avec des moyens financiers limités, de satisfaire les demandes du coach Paulo Sousa. © Maxppp - Maxppp

Bordeaux, France

Trois semaines après s'être engagé avec Bordeaux, le milieu de terrain Youssef Aït Bennasser a enfin été présenté à la presse au château du Haillan. Après des négociations qui ont traîné en longueur, il arrive de l'AS Monaco en forme de prêt avec une option d’achat qui deviendra obligatoire si le milieu de terrain atteint la barre quinze titularisations. 

"C’est un milieu de terrain capable de jouer dans un milieu à trois ou à quatre qui va apporter de la qualité et de l’équilibre dans les phases de construction, précise Eduardo Macia. Mais c’est aussi un bosseur, un batailleur qui est très fort à la récupération. C’est une thématique dans notre recrutement d’amener des joueurs qui apportent un plus, qui ont l’esprit de compétition et une personnalité forte sur le terrain."

Ce qu’on a fait pendant ce mercato c’est de poser les fondations. Je dirais qu’on est à 75-80% du projet, de ce qu'on aurait voulu atteindre.

Le directeur du football a fait le bilan d'un mercato au cours duquel Bordeaux s'est montré très sage même s'il a réussi à attirer dans ses filets l'expérimenté Laurent Koscielny.

"Il faut mettre en perspective le passé, d’où on vient, et le futur qu’on souhaite pour ce club. Ce qu’on a fait pendant ce mercato c’est de poser les fondations. Je dirais qu’on est à 75-80% du projet, de ce qu'on aurait voulu atteindre. Il y aura d’autres recrues en janvier et probablement l’été prochain car l’équipe a encore besoin d’être renforcée. Ceci dit, ce n’est pas une bonne idée de recruter dix ou douze joueurs en même temps. On aurait des problèmes d’intégration, de temps de jeu. Il vaut mieux cibler les joueurs prioritaires qu’on voulait absolument et qu’ils commencent à travailler ensemble, à intégrer cette équipe et établissent l’identité de style. Et à partir de là on a les bases pour progresser. Ça a été compliqué par moments mais financièrement tout va bien. C’est un travail de longue haleine."

Une patience que n'a pas forcément Paulo Sousa qui aurait souhaité dès cet été un milieu supplémentaire et un attaquant. Et qui a parfois eu du mal, devant les caméras, à cacher son agacement.

"C’est un coach avec beaucoup d’ambition, rappelle Eduardo Macia. Ce n’est pas de l’agacement, ça reflète sa passion. D’ailleurs, je n’aime pas ces entraîneurs qui n’ont pas cette ambition, ce feu. Faire venir Paulo Sousa a été ma première décision en arrivant ici. C’est compliqué parfois pour un coach qui bosse dur tous les jours, qui essuie les critiques. Actuellement l’équipe commence à être performante, on a plus de régularité et donc tout le monde est plus serein."

Eduardo Macia, qui assure s'entretenir chaque jour avec son entraîneur, a confirmé que lors du mercato d'hiver, la priorité de la cellule recrutement était de renforcer l'efficacité offensive de l'équipe. Sans en dire beaucoup plus.

« Pour l’instant, il n’y a pas de joueurs en ligne de mire. On pense plutôt en termes de qualité dans les zones où on peut en manquer. L’objectif c’est de chercher des joueurs qui peuvent amener un plus dans la phase de construction. Que ce soit un attaquant, un deuxième attaquant, un ailier, un milieu créateur. Quant aux moyens financiers, ils sont forcément limités. Il faut décider où on met l’argent. On verra d’ici janvier où sont les priorités pour cet investissement. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu