Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Girondins de Bordeaux : Eric Bedouet aux commandes d'un entraînement presque ordinaire

-
Par , France Bleu Gironde

Comme si de rien n'était, ou presque. Au lendemain de l'annonce du licenciement du manager général Ricardo, et du départ prochain de l'entraîneur Eric Bedouet, les Girondins de Bordeaux se sont entraînés devant leur public, sous un soleil radieux. Ambiance ordinaire, à quelques détails près.

Jules Koundé à l'entraînement au Haillan, au lendemain de l'annonce du licenciement de Ricardo.
Jules Koundé à l'entraînement au Haillan, au lendemain de l'annonce du licenciement de Ricardo. © Radio France - Camille Huppenoire

L'entraînement était prévu à 10 heures. Les joueurs sont sortis sur le terrain une dizaine de minutes en retard. Rien d'inhabituel, puisqu'ils prennent ensemble le petit-déjeuner et s'attardent parfois un peu pour discuter. Ce mercredi matin au Haillan, aucune trace de Ricardo, dont le licenciement a été annoncé la veille. Eric Bedouet est bien là. Lui qui sera prochainement déchu de son poste de coach était bien aux manettes d'un entraînement qui s'est déroulé dans une ambiance sérieuse, mais sereine.

Une séance classique, durant laquelle les joueurs se sont appliqués mais n'ont pas oublié de se chambrer, lors d'un dribble raté ou d'un ballon qui cogne la barre. Tout cela sous l’œil attentif d'Eric Bedouet, qui a soigneusement évité d'approcher le bord du terrain, derrière les grillages, où se trouvaient journalistes et public. 

Les girondins Jaroslav Plašil et Toma Bašić à l'entraînement. - Radio France
Les girondins Jaroslav Plašil et Toma Bašić à l'entraînement. © Radio France - Camille Huppenoire

C'est normal, il a pas fait le taf !

Un public nombreux pour un entraînement en plein milieu d'une semaine sans match : les vacances scolaires et la météo superbe ont attiré les supporters, qui ne sont en majorité pas surpris par le départ de Ricardo. "C'est normal, il a pas fait le taf ! " lance un jeune garçon. Ses copains approuvent. Moins péremptoires, les plus anciens des supporters parlent des mauvais résultats, du besoin de donner rapidement un nouveau souffle à l'équipe. Ludo y croit, un nouvel arrivant peut aider les girondins, treizièmes de Ligue 1, à relever la tête. Pour Bruno, venu avec ses deux filles, l'état actuel du club ne prête au contraire pas à l'optimisme : "le maintien, il faut y penser !

Quelques joueurs sont allés à la rencontre des supporters.  - Radio France
Quelques joueurs sont allés à la rencontre des supporters. © Radio France - Camille Huppenoire

Le voir partir sur cette note-là, c'est un peu décevant...

Le licenciement de Ricardo ne fait pas vraiment de déçus. Quelques supporters ont plus de regrets pour Eric Bedouet, qui assure l'intérim en attendant un nouveau coach. Et après, que fera cette figure de la maison girondine ? Redeviendra-t-il préparateur physique, quittera-t-il le club ? Les supporters s'interrogent. Abdellah, lui, admire l'homme, concentré sur l'entraînement et qui ne laisse rien paraître : "c'est ce qu'on appelle un professionnel (...) il a beaucoup donné pour le club, le voir partir sur cette note-là, c'est un peu décevant."

Sergi Palencia tout sourire avec les supporters. - Radio France
Sergi Palencia tout sourire avec les supporters. © Radio France - Camille Huppenoire

Le rêve, ce serait Zizou...

Quand on demande aux supporters leur avis sur les noms qui circulent pour remplacer le duo Ricardo-Bedouet (Paulo Sousa, Claude Puel), ils ne montrent guère d'enthousiasme. Qui aimeraient-il voir, alors ? "Laurent Blanc, reviens !" lance un supporter. "Le rêve ce serait Zizou..." soupire un autre. "Oui, Zidane...mais il ne faut pas rêver !" sourit un autre. Le patron de GACP, propriétaire des Girondins de Bordeaux, a annoncé des contacts avec plusieurs entraîneurs...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu