Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Girondins de Bordeaux : l'adjointe aux sports à la mairie pas hostile à un rachat américain

mercredi 21 mars 2018 à 16:43 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Arielle Piazza, adjointe aux sports à la mairie de Bordeaux, n'est pas contre un rachat des Girondins par un fonds d'investissement américain, comme l'évoquent de nombreuses rumeurs. "On est peut être l'un des rares clubs à ne pas l'avoir encore fait", dit-elle.

Arielle Piazza, l'adjoite d'Alain Juppé, n'est pas hostile à ce changement éventuel de propriétaire.
Arielle Piazza, l'adjoite d'Alain Juppé, n'est pas hostile à ce changement éventuel de propriétaire. © Radio France

Bordeaux, France

Les spéculations autour du futur investisseur américain, éventuel remplaçant de M6 comme actionnaire des Girondins de Bordeaux vont bon train. Ce mercredi, dans une interview donné au journal Sud Ouest, le président du groupe M6, Nicolas de Tavernost, reconnaît que des discussions sont en cours avec des investisseurs, sans donner de noms. 

Celui qui circule principalement, est celui de Joseph DaGrosa Jr, directeur de 41 sociétés dont deux ayant un lien avec le football. Un deuxième nom a été évoqué par plusieurs médias, dont Le Parisien et France 3, pour l’accompagner : celui de Philippe Anshutz, 31e fortune mondiale, et patron des franchises américaines des Los Angeles Lakers (basket-ball) et du Los Angeles Galaxy (football).

On ne serait pas obligés si les résultats sportifs étaient à la hauteur, dit Arielle Piazza

"On est peut être l'un des rares clubs à ne pas avoir encore fait cette démarche d'ouverture, explique à France Bleu Gironde, l’adjointe aux sports à la mairie de Bordeaux, Arielle Piazza. Je pense qu'il fait réfléchir aux Girondins de demain, pour garder un modèle économique fort. On y est obligés, on ne le serait pas si les résultats sportifs étaient à la hauteur". 

Et si tous avaient un nouveau patron  l'an prochain ? - Maxppp
Et si tous avaient un nouveau patron l'an prochain ? © Maxppp - Maxppp

De fait, les quatre premières places de Ligue 1 sont aujourd’hui occupée par des clubs comptant au capital des investisseurs étrangers : le Paris Saint-Germain (Qatar), l'AS Monaco (Russie), l'Olympique de Marseille (Etats-Unis) et l'Olympique Lyonnais (Chine). 

Grenoble, premier club français racheté par un actionnaire étrangers, ne s'en est jamais remis

Nice, et Lille ont aussi franchi le pas avec plus ou moins de réussite. Mais on peut également citer l'exemple de Grenoble. En 2004, le club isérois est racheté par Index, une entreprise japonaise, qui promet une qualification en Ligue des Champions.  Après une montée en Ligue 1, le groupe se retrouve, en 2011, incapable de payer ses dettes, et dépose le bilan du club, qui ne s'en est jamais remis. 

Alors, faut-il craindre l'arrivée de capitaux étrangers, moins traçables et prévisibles qu'un groupe français comme M6. "Il peut y avoir une petite crainte, reconnaît Arielle Piazza. Mais on a une gouvernance assez exceptionnelle à Bordeaux. Je pense que tout sera bien analysé avec précisions, si cette dérision est prise, en concertation avec tous les acteurs, privés ou publics".